metal Métal > Pi

Biographie > 3.14159

Pi ou plutôt [π] pour les intimes, existe depuis 2005 et vient de Lyon. Quelques concerts sur la région et une démo éponyme qui vient de sortir. La démo a été auto-produite dans leur home-studio avec un soin particulier pour le détail. Mixé par Sylvain Raulin au Studio 77 à Nyon et surtout masterisé à Stockhölm par Mats Lindfors. Le groupe est actuellement à la recherche de labels, producteurs et tourneurs.

Pi / Chronique EP > Pi

Pi : demo Rien qu'avec le nom, Pi, le style du groupe est défini, math-core sur toute la ligne, rythmiques torturées qui coulent dans les veines, plans complexes dans les doigts, les fils spirituels de Meshuggah en quelque sorte. Cinq titres torturés, tortueux, au son froid et intense, un son que ne renierai surement pas Hollow Corp. par exemple, Pi déboule à cent à l'heure et s'empare du scalpel pour s'en servir avec une efficacité psychopathe. Guitares millimétrées, chant écorché, déluge saturé, étouffement et agonie, basse qui lacère au couteau avec sadisme, des milliers d'aiguilles qui percent la peau en rangs serrés, "Ignition Cycle" donne le ton avec une précision effarante. Pi continue son oeuvre macabre, achevant toute traces de résistance inutiles, des riffs qui s'emboîtent comme des légos annihilant la moindre poche d'air, Pi conserve tout de même un format accessible avec des titres modulaires, pas de monolithe indigeste de leur part, "Alligators of mechanics" fait même une utilisation subtile des atmosphères plus calmes, sorte de calme avant la tempête monstrueuse qui s'abât par la suite.
Les rythmiques hypnotiques et entêtantes de Pi vrillent les oreilles, augmente la pression intra-cranienne, une guitare qui fait office de bulldozer, une guitare en version perceuse à percution, et un combo basse-batterie métaphore d'un tank de guerre qui a ouvert le passage avec violence, "Aesthetic golems" possède ce schéma sonore en version légèrement plus subtile, tube de dentifrice bi-fluoré pour un passage à la rythmique plus souple. "Planck's theory" s'empresse de procéder à une destruction totale et inconditionelle, dans ce déluge cataclismique Pi prend le temps d'utiliser la stéréo à bon escient, outil à double tranchant, légèrement absent sur les autres titres. Évidemment, Pi s'inspire de Meshuggah, mais le résultat est à la hauteur des espérances, on appréciera le souci du détail et l'ésthétique du groupe, une démo gravé sur un support noir où les titres se dissimulent dans la suite numérique de pi.