palace of the king - valles marineris Palace of the king - récent groupe de hard rock psychédélique - a sorti l'été dernier une nouvelle galette : Valles marineris. Premier titre de l'album, "Beyond the valley" témoigne de deux choses. Premièrement, les Australiens sont des musiciens qui ne manquent pas de gouache. Deuxièmement, innover ou se démarquer sur le terrain du hard rock des années 70 est une entreprise de taille. La formation met donc les bouchées doubles sur "Black cloud" en s'appuyant sur les voix conjuguées de Tim Henwood et de Leigh Maden. "The bridge of the gods" permet à la chanteuse guitariste Leigh Maden de poser un solo rapidement relayé par le clavier de Sean Johnston. L'expérience est renouvelée de façon plus marquée sur "We are vampires". Les essais sont multiples mais Palace of the king ne surprend pas. Tout ce que la formation propose a été fait et refait. Le milieu de l'album pointe le bout de son nez et la sauce n'a pas prise. En live, des morceaux comme "The empire of the sun" doivent certainement gagner en intensité et faire plus d'un heureux. Au pays des kangourous, le hard rock a donné naissance a des géants tels que AC/DC, Rose Tattoo ou encore Airbourne ; Palace of the king aurait sans doute bien aimé être du voyage mais n'est pas de l'étoffe des héros.