metal Métal > ONFZ-d

Biographie > on est fonce-dé

ONFZ-d est un groupe de djeuns, ça se prononce vite et à peu prés comme "on est fonce-dé", ce qui se traduit pour les vieux par "on est défoncé" (par une quelconque substance, activité ou tierce personne). Basé à Nice, la petite bande était entrée dans le paysage musical local avec un groupe thrash dénommé Propaganda, le néo métal étant bien plus à la mode, le groupe devient ONFZ-d en 2001, Romu (scratches et samples) rejoint alors Cheurtra (chant), Gaby (basse), Patross et 2Fré (guitares) et Gro (batterie). Le groupe est membre du collectif La Rouste qui regroupe pour le moment Mal d'Aurore, Jean-Paul Thrash, Kubrik et Caedes. Depuis deux ans, ONFZ-d a ouvert pour Lofofora et le gratin du "nouveau métal" : Enhancer, PsyLaw, Watcha et AqME notamment. Mediastaz, leur premier maxi sort en mars 2003 chez Musicast...

ONFZ-d / Chronique EP > Mediastaz

onfzd : mediastaz Mediastaz a une pochette sympa et un très bon son, c'est ce qui a fait penché la balance au moment de choisir entre "je chronique" et "je ne chronique pas"... Ce gros son c'est l'oeuvre de Christophe Poulignier (ingénieur du son de Tripod) qui a su au mieux capter le son des ONFZ-d (alors que les prises ont été réalisées dans différents studios : Praxis, Marylin et Organic), le mastering réalisé à La Source a forcément sa part également dans le résultat final.
Face à ces points très positifs, il y en avait un assez négatif, le manque totale d'originalité de la musique du groupe, c'est du néo-métal à la Pleymo (avec quelques éléments Tripodiens comme sur "Kiélaracaille") et s'ils ne trouvent pas rapidement leur style, ils seront enfermés à tout jamais dans ce tiroir, comme c'est leur première production, on peut leur laisser une chance de s'affirmer dans l'avenir. Si leurs morceaux doivent trouver un très bon accueil dans les salles azuréennes, pour passer à la vitesse supérieure, mieux vaut se démarquer et pourquoi pas creuser le sillon de "Le fardeau", titre plus plannant, certes moins dans le moule néo (encore que certains passages n'évitent pas les stéréotypes) mais où l'on découvre d'indéniables qualités aux niçois.
Après les 5 compos, Mediastaz propose un remix du premier titre "#4", travail difficile que de bien remixer un titre de néo mais Alex DA et Stygmate ont passé l'épreuve avec brio, les rythmes sont mis en lumière et des bidouillages viennent parasiter gaiement les quelques riffs de guitares qui n'ont pas été effacés, ça en fait un nouveau morceau à part entière et un autre point positif...
Et un dernier pour la route ? Ok, la partie multimédia présente une animation flash où en fouinant un peu, on trouve la bio des membres du groupe, des photos, les paroles, un Père Noël péteur, des dialogues très profonds, une souris, des vaches, une petite présentation et des extraits sonores des groupes de La Rouste et de TMC...