nostromo live acoustique nostromo live acoustique D'où est venue cette idée de jouer des titres en acoustique ? Au moment d'enregistrer les morceaux "calmes" de Ecce lex ou ça trainait ds un coin depuis longtemps ?
Ni l'une ni l'autre ! L'idée ne vient pas de nous à la base. C'est Eric Linder le programmateur du Festival de la Bâtie à Genève qui nous a proposé de réarranger nos morceaux et d'essayer de les interpréter en acoustique. Au début on était assez sceptiques, mais le challenge était intéressant donc on s'est lancé dans cette aventure. Le jour du concert on était pulvérisé, on ne savait pas ce que ça allait donner et le résultat fut surprenant.
Vous y avez toujours cru ou vous avez failli abandonner ?
Vu qu'on s'était engagé pour le festival il nous semblait un peu difficile de se dégonfler à la dernière minute. Mais des moments de doute quant au résultat final il y a en a eu pas mal !

Vous avez écouter des albums 'unplugged' pour préparer celui-là ?
Pas du tout ! On a vraiment dû sonder au plus profond de notre âme de musicien afin de nous débarrasser de nos influences grind et d'essayer de montrer qu'on peut être également des gens sensibles ! (rires). En fait, notre inspiration est venue assez naturellement !
En même temps, il y avait un côté très intéressant d'enlever tout le côté ultra violent que provoque la distorsion et d'écouter ce que pouvait donner nos morceaux joués avec des moyens et des intentions différentes mais par les mêmes personnes !

Ca ne doit pas etre simple à transposer, ce sont presque de nouveaux titres... Vous pourriez directement composer un album entierement acoustique ?
En fait pas du tout ! Nous avons gardé à quelque chose près les même structures rythmiques des morceaux (en les ralentissant bien sûr) et également pour les riffs. Par contre, nous avons rajouté une dimension harmonique avec Jérôme. Egalement, Maik a dû laisser dans son armoire sa sulfateuse DW et jouer beaucoup plus dans les nuances et la dynamique. Style grind au balai, c'est assez novateur comme trip !
Mais comme l'essence des morceaux existaient déjà, nous avons opéré uniquement au niveau des arrangements et non au niveau de la composition... Je pense que si on avait dû composer un album acoustique, ça n'aurait pas été aussi évident !

Avez-vous penser à également adapter le chant ? Le rendre plus soft, plus doux histoire de métamorphoser complètement le groupe ? Parce que pr les non initiés amateurs de "jolies guitares" non distordues, le chant doit rester une barrière à lr adhésion, mm si ce n'est pas l'objectif, cet album ne va pas forcément élargir le cercle de vos "fans"...
Bien sûr que non ! C'est clair que des gens qui ne sont pas forcément adeptes de la musique qui surchie pourraient plus facilement écouter Hysteron-proteron. Mais, il n'a pas été conçu à ces fins !
On peut dire que cet album est vraiment le fruit du pur hasard, d'un concours de circonstances qui ont fait que... Un point c'est tout ! Il ne faut pas aller chercher très loin des fois. J'ai remarqué que les gens aimaient bien spéculer sur le pourquoi et le comment de tel ou tel événement artistique, en fait des fois, les choses sont beaucoup plus simples que les gens ne l'imaginent !

Vous appréhendiez la réaction du public "grind" ? (le public smart étant emballé par le projet dés le départ je suppose !)
Franchement, c'est clair qu'on s'est posés la question. Mais en même temps on s'en fout complètement ! Nous faisons de la musique d'abord parce que elle nous plaît à nous ! Après si elle plaît à un maximum de gens tant mieux... Mais nous n'allons pas faire en fonction de ce qu'aime les gens actuellement ou de savoir si ce qu'on joue en ce moment correspond aux normes ou quotas de la masse !

L'étape suivante dans la transformation de vos compositions est leur exécution par un orchestre symphonique ou tout au moins un ensemble de cordes comme cela a été fait pour Tool ou dans la lignée de ce que fait Apocalyptica, c'est une expérience qui vous "brancherait" (super jeu de mot merdique, plugged/unplugged, désolé) ?
L'expérience devrait être sûrement très intéressante ! Et dans le futur pourquoi pas. Mais pour l'instant on s'arrête là ! Je crois qu'on a quand même besoin de rebrancher nos amplis et de composer notre prochain album qui blaste ! Mais je crois que cette parenthèse acoustique nous sera utile dans notre manière de composer et de voir nos nouveaux morceaux.

Lors des concerts unplugged, l'ambiance "tranquille" ne vs déstabilise pas ? Les gens sont beaucoup plus attentifs ...
Pas du tout ! Il y a un côté très agréable de voir les gens se faire bercer par la musique. En même temps ils ne savent pas à quoi s'attendre et nous non plus. Cette démarche est déstabilisante pour nous et pour le public. A la différence de nos concerts qui chient où nous connaissons relativement bien notre set et les réactions du public. A l'inverse en acoustique on est en terra incognita ! Il se trouve que nos deux concerts acoustiques à Genève et à Paris se sont super bien passés. Mais nous allons mettre un terme à cette expérience.

Nostromo fonctionne plutot bien en Suisse, en France, en Belgique, ailleurs, qu'en est-il ?
Bein nous espérons un peu nous faire connaître en Angleterre cet été, nous faisons 5 dates avec Mastodon. Donc j'espère que ça va le faire grave. Mais là il faut qu'on rebosse notre set qui chie et il faut que vraiment qu'on soit au top parce qu'on joue avec des pointures comme Gojira, Mastodon. Donc il y a du boulot, mais c'est génial !
Si tu veux ajouter un truc...
La koukaröva la koukaröva sokakokalikaröv !