nostromo : hysteron La nouvelle nous avait laissé dubitatif : Nostromo va enregistrer un CD acoustique et va donner quelques concerts "unplugged"... Comment l'un des groupes les plus violents et les plus techniques qui soient aller pouvoir adapter ses morceaux ? En fait, on se posait la mauvaise question, la seule qu'il fallait se poser c'était "qu'est-ce que cela va donner" ? On a désormais la réponse : ça donne ! Nostromo réussit son pari et nous offre donc un double digipak somptueux : Hysteron-proteron ! En théorie, il y a un CD acoustique et un DVD "documentaire" sur le groupe et la réalisation de ce Hysteron-proteron, en pratique je ne pourrais chroniquer que "l'advance", pas de DVD, pas de digipak, juste les titres du CD dans une pochette plastique, et le fait de pouvoir l'écouter quelques semaines avant la sortie ne remplace pas le manque et la "forme" de l'ensemble... Voici donc ce que recèle le fond de Hysteron-proteron (ou du moins le CD)... 6 titres "studio" et 1 live, "Rude awakening" permet, malgré son nom, une découverte en douceur du nouveau jour sous lequel Nostromo s'offre à nous, la mélodie est mise en avant, le son de guitare est d'une limpidité extrême, la batterie se fait discrète, le chant ne nous agresse pas ... ou plutôt ne nous agresse pas ... tout de suite, car Javier n'a pas totalement calmé ses ardeurs vocales. Le résultat c'est une formidable oxymore guitare/chant, douceur/violence... Quand les accords se font plus agressifs comme sur "Epitomize" (extrait d'Eyesore) ou la fin de "Sunset motel" et que la batterie lâche ses coups, on retrouve le Nostromo qu'on connaît mais avec un son différent, les fans du smart-grind ne sont donc pas déçus ! Par contre, ceux qui avaient du mal à encaisser les assauts "bruyants" des helvètes pourront se délecter des finesses dont le groupe nous abreuve, notamment sur les titres "calmes" présents sur Ecce lex, "Turned black" (et ses intro et outro magnifiques) et le somptueux "End's Eve" (dont le solo régalera les amateurs de guitare sèche). Passée la trentaine de minutes, il nous reste à écouter un extrait live avec les réactions du public et les plaisanteries du groupe ("bonsoir ... on est Eric Clapton"), espérons qu'ils fassent d'autres concerts acoustiques car ça doit plus que valoir le détour !!!