metal Métal > Noise Abate Campaign

Biographie > NAC

Noise Abate Campaign se forme en octobre 2001, c'est un quatuor éclectique venant de Bordeaux comme Viridiana et Dark Poetry, auxquels Noise Abate Campaign ne ressemble musicalement pas du tout. Entre rock ou métal minimaliste, plutôt réfléchi, Noise Abate Campaign pourrait se rapprocher d'Ipecacuana ou de Blunts Box. NAC est un groupe jeune et leurs 4 premiers morceaux leurs permirent de se produire en janvier 2002 en première partie de Enough, Stef and Arno et dEFDUMp, avec selon eux un set aussi court qu'intense (15 minutes)...
Citant dans leurs influences aussi bien Tool, Faith No More, Helmet, Neurosis que Kyuss et Refused, l'univers de Noise Abate Campaign ne serait complet sans l'insistante impression que derrière la musique, un univers littéraire et picturale comme ceux de Lynch ou Druillet se dissimule.
Les titres de Noise Abate Campaign sont sombres et intelligents. Issues d'une musique où les clichés et images presque subliminales sont omniprésente, les sensations synésthésiques de Noise Abate Campaign sont nombreuses.

Noise Abate Campaign / Chronique EP > Noise Abate Campaign

noise abate campaign La première (courte) démo de Noise Abate Campaign est un cliché brut de leur musique, enregistré sur un 8 pistes dans le local de répèétitions, c'est surtout une intention que l'on écoutera et retiendra plutôt qu'un e production clean et soigné. Mais après tout, le son brut d'une démo maison est parfois meilleur, plus intense, plus proche d'une performance live. Les artefacts étant absents, seul l'énergie et la mise en place du groupe peut faire la différence par rapport à des titres qui s'en tire par une production soignée. Si ça sonne avec un son brut, ça sonne surement en live. Comme les premières démos de Dead Drunk Toads et Munshy, cette aspect brut de l'enregistrement y est pour beaucoup dans la délectation sonore qui en émerge.
3 titres court et intense, 3 titres sombre et émotionnel, 3 titres dont le seul défaut est peut-être de n'être que 3 justement.
"Intro(mission)" possède la difficile mission de doucement introduire l'univers sonore et sentimental de Noise Abate Campaign, mais celà est déjà indiqué dans le titre. Intro douce à la basse prépondérante comme un "bloc 5t - 22h57" de Virago ou le "Silence" de Nothing, la comparaison s'arrête juste à la sonorité douce du début, la suite monte lentement, pour livrer un "Afer lust" sur le vif. La vrai saveur de Noise Abate Campaign se trouve après cette intro dont le but n'est que de servir la brutalité sous-jacente à "After Lust". "After Lust" et "Greenfield" laissent echappé le liquide sombre qui coule dans les veines de Noise Abate Campaign. Voix éraillée, guitares suitantes, basse massive, l'assemblage est parfois étrange mais sert fidèlement son but. Noir et humide, "Greenfield" alterne les passages magnifiquement illustrés, de déperdition, de désoeuvrement, aux déluges tout aussi sombres de guitares monolithiques, en plus d'être dôté d'un pont turbulant où des aiguilles tombent comme une pluie métallique.