metal Métal > Nine Street Arago

Biographie > 9 street arago

Co-produit par les Skalopards Anonymes, distribué nationalement par Mosaïc Music, Avenir imparfait est dans les bacs depuis avril 2004 et commence déjà à faire parler de lui. Les rédactions de Rocksound et Kick Ass ne s'y sont d'ailleurs pas trompés, en leur consacrant respectivement un article dans les espoirs 2005 ainsi qu'un titre sur le sampler pour le premier et une interview pour le second.
Les six membres du "Nine" ont réussit un croisement des genres efficace et personnel, mariant avec bonheur hip hop, métal, punk, hardcore, le tout servit par une énergie communicative.
La production est impeccable et le style fait mouche. Amateur de secousses hopcore vous allez être servit ! Décollage immédiat pour un vol plané sur puissant en intensité.

Nine Street Arago / Chronique LP > Avenir imparfait

nine street arago : avenir imparfait "Style de combat" donne le La et rentre de suite dans le vif du sujet. Les présentations étant faites, nous pouvons passer aux choses sérieuses : "You're a champion" résonne dans mes oreilles et ma tête ne peut s'empêcher de bouger d'elle même sur les riffs saccadés des guitares. Le morceau titre de l'album "Avenir imparfait" entre en lice et témoigne de la fusion des styles de Nine Street Arago : flow hip hop et esprit contestataire sur une toile de fond punk-métal. La grande force de Nine Street Arago est d'arriver à se renouveler sur chaque chanson tout en donnant à cet album une réelle homogénéité. "Freedom" et "Gun-shot" se démarquent par un gros travail sur les harmonies vocales. Des morceaux comme "Respect the roots" ou "Fais le bon choix" sont terriblement efficaces, une belle réussite de la combinaison hip hop métal développée par le groupe. Mais cette combinaison ne serait pas complète sans l'ajout d'une touche punk, héritée du mouvement skate-core, et d'un groupe comme Faith No More, "Hardkoruption" démarre sur des chapeaux de roue à clous et fracasse tout sur son passage, on sent l'influence de Snot chez le Nine, tout comme celle d'He(d)pe. "La vie ne tient qu'à un Phil" montre toute la polyvalence de ce groupe, capable, comme sur ce titre, de provoquer chez l'auditeur des sentiments émotionnels d'une rare force. "Contrôle d'identité" sonne comme une vérité sur le fonctionnement de notre société sécuritaire, les grattes crachent toute leur haine, les deux chanteurs s'exténuent, la batterie matraque, et nous mène jusqu'à "Zork" à l'intro légèrement tribal pour finir en exutoire musical. Qualité des lyrics et originalité musicale, Nine Street Arago est bien armé et peut envisager le futur de manière sereine.
Je suis encore scotché dans mon canapé, tout éberlué du plaisir procuré par l'écoute de cet album ! Retenez bien ce nom : Nine Street Arago, vous allez en attendre parler très prochainement, c'est sûr.