Fière des expériences accumulés de Manhole, et de Tura Satana, Tairrie B. grande prêtresse rock, revient armée de revanche, toujours influencée par la religion, maniant sa culture hip-hop, et s'essayant à divers styles où elle peut exprimer sa vision du monde, balancer à la tête de ses détracteurs sa rage et sa volonté. Entre rage et metal, violence et féminité. Le premier opus de My Ruin Speak and destroy, n'a pas reçu un accueil chaleureux du public. Hésitant entre un album trop novateur, où déjà vu. Miss B cherches son style, et ne s'arrêtes pas à la première contrariété. Miss B. est une artiste à part entière, écouter sa musique, c'est déjà essayé de la comprendre, elle, son message et sa complexité. Touffu, dense, et complexe d'approche, Tairrie B. reste le fer de lance de My Ruin, même si l'entente avec ses musiciens c'est améliorée depuis le premier opus. Vous n'êtes pas convaincu de la carrure et du charisme de Tairrie ? Un petit tour sur son site officiel finiras de vous convaincre.
Petite remise en question sur A prayer under pressure of violent anguish, hurlement de fond de gorge, hargne, rage, volonté, endurance, My Ruin est bien de retour, un album dense et rouge sous le coude, avec ce petit quelque chose d'original, de différent, qui résonne de la touche Tairrie B..