metal Métal > Miss Burton

Biographie > Mademoiselle Burton si belle...

S'ils sont 4 à former Miss Burton en 2009, il y en a deux que l'on connaît déjà... Jean Etienne ici chanteur et guitariste est aussi le bassiste de Klone et Thibault le guitariste n'est autre qu'un des responsables du Deviant Lab studio par où sont passés pour l'enregistrement, le mixage ou le mastering Klone mais aussi Trepalium, Flyingdeadman, Microfilm et une dizaine d'autres... Avec pas mal de gouts en commun (Deftones, A Perfect Circle, Gojira, ...) et de nombreuses heures passées ensemble, l'idée de monter un groupe prend peu à peu forme et ce sont deux camarades de la Music Academy International (la célèbre école de zicos de Nancy) qui prennent les postes de bassiste (Thomas) et batteur (Pierre). Leur premier EP sort fin septembre 2010, il s'intitule My shell et bénéficie de la distribution de Season of Mist. [ [fr] Deviant Lab: MySpace (18 hits)External ]

Miss Burton / Chronique EP > My shell

Miss Burton : My shell Avec dans ses rangs trois musiciens de la prestigieuse MAI et un ingénieur du son qui commence à faire parler de lui, tu peux imaginer que les 6 titres de My shell sont réfléchis : chaque riff est dosé, chaque son est pensé, chaque rythmique est millimétrée, chaque mélodie est ciselée. Côté technique, précision et travail sur les sonorités, il faut être un sacré pinailleur pour trouver des remarques à leur faire...
Pour leur style, c'est un métal assez doux ou un rock plutôt dur selon sa tribu de prédilection, le chant joue avec les effets mais reste clair et "passe-partout" (comprendre par là qu'il n'est pas spécialement marquant), le contre-poids métallique est surtout apporté par les guitares et les rythmes qui peuvent être très violents avant de complètement s'effacer ("Checkmate"). Si elle sait toucher par des moments assez purs ("Grey notes "), la bande de quatre ne cherche pas à tomber dans la facilité et enchaîne les mesures sans se soucier de rendre le refrain chantant ou les couplets trop basiques, c'est plus par des petites touches techniques et arrière-plan samplés ("World's turning without me") qu'elle se singularise.
En anglais, les textes sont à découvrir dans le livret parsemé de partie du corps du mannequin de la pochette, ça va de sentiments personnels à la critique de la société actuelle, le plus intéressant est pour moi celui qui colle le plus à la musique : "My shell", ça tombe bien, c'est aussi le titre de l'EP et le clip très bien réalisé qui va leur servir de carte de visite.
Miss Burton n'est ni "le side project du bassiste de Klone" ni "le groupe de Thibault du Deviant Lab", c'est un quatuor qui a envie de porter haut les couleurs de son rock/métal et qui, maîtrisant son sujet de bout en bout, pourrait bien refaire parler de lui très bientôt...