metal Métal > Mighty Few

Biographie > les deft'oz ?

Newcastle en Australie, ça ne te rappelle rien ? Un petit groupe de jeunes qui squatte la play-list de Triple J, la radio référence Down Under, toujours rien ? Et la comparaison récurrente à un énorme groupe ? Oui, Silverchair ! (Puisqu'Ammonia n'aura jamais la reconnaissance qu'ils méritaient). Mais on est ici sur une page 'métal' et pour parler de Mighty Few, un jeune combo issu de la capitale australienne, Canberra (et non pas Sydney !) qui a enregistré son premier EP à Newcastle en mars 2000, deux ans après sa naissance (1998 donc). Un Ep nommé Cinema qui a mis du temps à débarquer en France mais qui y est arrivé (ce qui est loin d'être le cas de tous les bons groupes aussies !!!). Chris, Mike, Eugene, Rhys et Beano disent s'inspirer de Will Haven ou Refused mais c'est surtout du côté de Deftones qu'il faut écouter pour les comparer à cet énorme groupe dont on parlait quelques lignes plus haut.
Mighty Few est signé chez Rage of Achilles et devrait sortir un album très bientôt, s'ils se sont détachés du son Deftones, ce sera du très très bon, pour le moment, on s'intéresse à leur Cinema...

Mighty Few / Chronique EP > Cinema

mighty few : cinema Mighty Few doit adorer les Deftones et plus particulièrement Around the fur. Leur EP semble être directement inspiré de l'album des californiens à tous les points de vue. Alors certains vont hurler au plagiat pur et simple du style Deftones ou trouveront des ressemblances étonnantes avec leurs amis de Far ou Will Haven, on va essayer ici de se détacher de cette critique facile (et pourtant nécessaire) car derrière cette apparent clône de Deftones (enfin du "vieux" Deftones), on va cerner Mighty Few en espérant ne pas se tromper... Mighty Few aime la guitare et préfère voir les riffs s'enchaînaient à d'autres plutôt que de les saccader de breaks tranchants, la musique est très liée, très bien ficelée (un peu Mogwaï parfois) et assez unie. Basse et batterie sont à leur place, percutantes sans trop en faire, juste mises en valeur sur quelques passages, histoire de ne pas totalement les oublier derrière un chant bien tenu à la Chino et des guitares ultra présentes. Le premier titre, instrumental, n'est pas nommé, il sert de super intro à "Both shoulders", titre lent, pesant, mélancolique que des samples viennent mettre en rogne sur la fin. On passe au rageur "Unrest" sans trop s'en apercevoir, Mighty Few soigne ses transitions, le titre le plus haché du CD. Puis vient "Cinema" et son you're like cinema, you're like films i won't see, morceau passionnant car passionné, l'émotion que fait passer Chris est réelle, il est tout aussi bon que Chino (si ce n'est meilleur ?!!). Après "Meet the city", "Exactly one mile" semble très calme, très reposant mais les guitares sont tout aussi écorchées vives et le mid-tempo ne fait qu'alourdir l'atmosphère et s'étirer le titre sur plus de 7 minutes. Mighty Few va souffrir de la comparaison avec les Deftones mais s'ils se forgent leur identité, ce sera gagné !