Mel-P - Anima Asylum Mel-P n'est ni la nouvelle chanteuse des tristement reformées Spice Girls, ni même le nom d'une artiste voilant son identité à coup de diminutif souvent évident. Non, le cas évoqué ici est manceau est pratique une musique hybride constituée de dub et de métal aux ambiances à en devenir maboule. La belle affaire car le W-Fenec est plutôt bon client de ce genre de mélange qui génère très souvent bien d'agréables surprises. Je pense instinctivement à Yerban Kuru, JMPZ et aux inévitables Dub Trio), si proches sur le papier mais tellement éloignés dans la réalité quand chacun élabore sa propre cuisine en fonction de son background. A en croire l'écoute de cet opus discographique, Mel-P semble avoir un passé métal assez sérieux. On ne laisse jamais des plans de tremolo picking sur un enregistrement par hasard.

Anima asylum porte bien son nom. Le premier LP des Mel-P, faisant suite à leur plus tout jeune EP Nouvelles de la jungle, est à l'image de celle qu'ils souhaitent bien laisser à leur auditoire : névrosé, tordu, sombre et oppressant. Certes le parallèle avec l'univers psychiatrique est axiomatique mais il n'est pas synonyme d'insignifiance. Mel-P sait transmettre l'intransmissible, le combo jouant de manière éloquente quand il s'agit de maîtriser les ambiances mélodiques frigides et mystérieuses ("Nyourk reliquus", "Persequor") pour déverser dans la minute qui suit un vrai déluge métallique ("Sollicitudo", "Intermuralis"). La désorientation sonore est alors à son paroxysme et l'on ne sait plus vraiment où donner de la tête : Dub ? Death-Metal ? Math-Rock ? Ambiant ? Post-Rock ? Indus ? Un peu tout ça à la fois en somme.

L'exploration est intense et cette prise de risque est jubilatoire. Ce disque est à l'image des tons de couleurs utilisées pour sa pochette : un peu de noir pour la virulence, un peu de blanc pour la pureté et des nuances de gris parsemées un peu partout pour tenir en haleine ceux qui sauront rentrer dans l'univers de ces musiciens qui n'ont pas peur d'infliger des maux sans mot.