metal Métal > Megadeth

Biographie > Méga classe

Vous plaisantez ou quoi ? vous pensez vraiment que je vais vous présentez Megadeth ? Merde, les bouquins, internet, les magazines vous permettront d'obtenir une biographie plus que complète. Je résumerais juste le groupe en quelques mots clés : Dave Mustaine (c'est réducteur mais bon !), 26 piges de carrière, un groupe dans l'ombre de Metallica, des albums cultes, une reprise infâme de "Anarchy in the UK", et des visuels complètement flippants !! Pour le reste, vous savez ce qu'il vous reste à faire !

Megadeth / Chronique LP > TH1RT3EN

Megadeth - TH1RT3EN Tu sais que tu écoutes un nouvel album de Megadeth quand...

Tu n'as pas 40 ans et donc déjà Megadeth tu n'écoutes pas, tu subis.

Tu as maintenant une nouvelle définition du terme "has been".

Tu te demande si tu connais d'autres groupes cultes qui ont des noms de compil dance machine de la fin des années 80 ?

Tu te rends compte que certains de tes acolytes chroniqueurs n'étaient pas encore nés que le groupe sortait déjà des albums avec des pochettes pourries. Si si.

Tu te dis d'ailleurs aussi qu'il devrait y avoir une loi interdisant de sortir des disques avec des pochettes aussi immondes.

Et aussi une autre afin de faire quelque chose pour la coupe de cheveux de Dave Mustaine.

Tu prends conscience que chaque personne ayant vu Megadeth en concert depuis 10 ans n'ose pas t'en parler car qu'elle aura forcément honte d'avoir déboursé 50 euros pour ça. Parce que toi tu as visionné le DVD du Big 4 et tu sais donc que c'était vraiment pas beau à voir.

Tu découvres tous les morceaux de l'album (genre "Sudden death" ou "Public enemy n°1") en ayant une pensée émue pour le staff de prod' qui tente bien de cacher les moments de faiblesse un peu gênants des grabataires du heavy... mais que ça se voit quand même.

Tu te surprends à l'écouter jusqu'au bout pour entendre Lou Reed.

D'ailleurs, c'est quand même gonflé de se foutre de la gueule de Loulou sur Lulu quand tonton Dave (Mustaine hein, pas Ellefson, lui ça va encore) met deux lignes de chant sur trois à côté pour "Whose life ("Is it anyways ?").

Tu te dis qu'on est en 2012 putain et que les soli qui font semblant d'en mettre plein partout pour exciter la mamie du premier rang dans le stade, c'est juste plus possible. En 1987 ok mais pas là.

Tu te rends compte qu'il y a peut-être deux/trois titres pas trop mauvais dans l'album ("Guns, drugs & money" par exemple)... sur treize...

Euh en fait plutôt deux que trois hein, même en cherchant bien

Et que tu dois quand même tout écouter alors que ces titres à peu près potables sont certainement pas vers la fin de l'album. C'est con.

Tu t'emmerdes.

Bon là tu t'emmerdes même vraiment.

Tu t'emmerdes tellement que tu en es presque à regarder un Lorient - Dijon en coupe de France de foot sur France 3 pour avoir quelque chose de quoi passer le temps pendant que papy Dave finit de brailler. Presque hein on a dit, parce que faut pas déconner non plus.

Tu vois Roger Murtaugh et Martin Riggs dans l'Arme Fatale 4 dirent qu'ils sont trop vieux pour ces conneries et là tu comprends...

Et tu te dis que c'est les gens de chez Roadrunner Records qui doivent être contents d'arriver au terme de leur contrat avec le groupe. A moins que sur un malentendu on ait droit à un K4T0RzE sous la même bannière...

Megadeth / Chronique Best-Of > Anthology - set the word afire

Megadeth - Anthology - set the world afire Il n'est jamais facile de chroniquer une compilation des meilleurs titres d'un groupe. Et encore plus quand il s'agit de Megadeth, le FAMEUX groupe de "heavy metal hard rock tout ce que vous voulez". Ce groupe, enfin, l'ensemble de musiciens accompagnant Dave Mustaine, sévit depuis bientôt 25 piges sur les hautes sphères du métal. Alors, plutôt que de me lancer dans une chronique qui sera, vous n'en douterez pas, dantesque, je vous propose un exercice peu orthodoxe mais révélateur de la qualité de cet Anthology - set the word afire : 10 bonnes raisons de vous procurez ce skeud :

1/ Si comme moi, vous ne maîtrisez pas sur le bout des médiators la discographie complète de Megadeth, cette double compilation est un généreux résumé de la carrière de la bande de Mustaine, le mec qui quittera, un peu forcé, l'un des plus grands groupes de heavy trash metal (Metallica pour fonder Megadeth, membre du carré prestigieux des poids lourd du genre (avec Anthrax et les cultissimes Slayer)

2/ Anthology : set the word afire comporte non moins de 35 titres ! De quoi faire le tour de la question sans trop de stress !!

3/ Cette compil' pioche dans la période allant du milieu des années 80 aux années 2000, de Killing is my business... à Capital Punishment... et offre deux galettes remplies jusqu'à la gueule, soit près de 140 minutes de trash metal crasseux et terriblement rapide !!

4 / les solos de grattes, putain, les solos...

5 / Même si le style n'est plus vraiment à la mode par rapport à ce que cela pouvait représenter il y a de ça quelques (nombreuses) années, Megadeth à cette force partagée notamment avec ses frères ennemies d'être indémodable. Et même si j'ai un faible pour la période 90's, ce groupe a envoyé des titres indispensables dans les 80's, période faste pour le genre.

(6)6(6) / Que l'on soit bien clair, Megadeth est avant tout le groupe de Dave Mustaine. Depuis 1983, le gazier a usé 5 guitaristes, 4 bassistes et 6 batteurs. Il est de notoriété métallique que Mustaine est pas forcément facile à vivre, mais on lui reconnaîtra comme qualité sa fin compositeur et de génial créateur. Le mec a plus d'un riff dans son sac, et ses qualités de guitariste et de chanteur ne font que renforcer le sentiment de respect que lui doit le rock en général.

7 / "A tout le monde". Non, je rigole...enfin, que celui qui n'a pas emballé sur cette chanson lève le doigt !!! " A tout le monde, à tous mes amis, je vous aime, je dois partir" !! Quel scandale !! N'empêche que le morceau est bien foutu et vaut bien un classic love rock de Metallica

8 / euh... non, rien.

9 / Parce qu'avant le dix, il y a le neuf, et que ça sent la fin de chronique. Et qu'il est bientôt temps de tirer sa révérence. Il est évidemment indigeste de se bouffer deux heures de trash metal à la suite, en enchaînant les deux skeuds, mais Anthology - set the word afire a le mérite de d'offrir un riche condensé de la carrière du quatuor américain et de balayer une discographie comprenant des pièces maîtresses comme "Symphony of destruction", "Ashes in your mouth" ou "Trust". De quoi démontrer pour les ignares que Megadeth demeurera un grand du trash, du heavy, du metal, du rock, tout simplement !

10 / La pochette...non, je blague, elle est ignoble, mais cherchez sur la toile ou chez votre disquaire les magnifiques pochettes d'Ed Repka, responsable dernièrement de la cover du dernier album de BZP. Faut aimer, mais celui qui s'est interessé au métal dans les années 90 a forcément été marqué, et ce au même titres que les illustrations d'Iron Maiden, par les visuels de Megadeth .

Evidemment, cette compil' n'aura aucun intérêt pour les afficionados du groupe (à part peut être pour les versions démos et autres live présents sur ce disque). Pour les autres, les ignorants, les incultes, ou tout simplement les curieux, Anthology - set the word afire est tout simplement une compilation de grand crû qui a le mérite de faire le tour de la question sans se foutre de la gueule du monde. Dave Mustaine dictateur président !!