metal Métal > Llorah

Biographie > Laura ?

Ephémère, l'histoire de Llorah débute aux première lueurs de l'année 2005. Après quelques concerts au terme de cette même année, le groupe enregistre son premier EP à l'été 2006. Une démo 4 titres parue chez Atropine Records (Caldera, Year of No Light). Quelques semaines plus tard, le groupe verra l'un de ses morceaux "Flétrissures précoces" apparaître sur une compilation 2LP/CD publiée par le label E-vinyl (Art of Falling, Omega Massif...) avant de mettre un terme à son histoire en 2007. [ [fr] Atropine Records (5 hits)External ]

Llorah / Chronique EP > Llorah

Llorah - EP 4 titres, 4 brûlots et une âpre odeur de souffre qui se diffuse à travers les enceintes... Effluves de metal corrosif, HxC oppressant, Llorah nous colle de force l'oreille à la platine, nous vrillant le cortex cérébral à coups de riffs agrestes et de chant écorché vif. "Flétrissure précoce" suinte ce désespoir latent que le groupe nous balance en pleine figure. Guitares mouvantes qui rampent le long de notre fémur tel un cobra s'apprêtant à nous inoculer sa substance toxique, rythmiques répétitives et vociférations épidermiques. Agrégats sonores chaotiques mâtinés de discrètes digressions post-rock, hurlements qui nous mettent les tympans en lambeaux, tempo qui avance au ralenti en même temps que le groupe développe des ambiances de plus en plus caverneuses, s'enfonçant inexorablement dans des crevasses abruptes et autres contrées inhospitalières. Au rayon post-HxC fébrile qui nous met les sens en alerte avant de s'attaquer à notre santé mentale, on pense variablement aux furieux de Sullivan14 ou aux bruyants Plebeian Grandstand, sans éviter les incontournables Botch, Isis et Cult of Luna.
Au-delà des figures imposées du genre, qui suppose que l'on en mette plein les tympans, éructant sa violence brute dans des éclairs de sauvagerie séditieuse sans nom, Llorah a l'intelligence de ne pas donner dans le monolithique et répétitif, prenant le partie de varier les plaisirs avec notamment des envolées post-rock que ne renierait aucunement un Mogwai en grande forme. Climax de ce mini-album, "Echos" a été taillé à la tronçonneuse, le résultat est aussi sanglant que destructeur. Le bulldozer HxC métallique est lancé à pleine vapeur, le groupe ne s'arrêtera que lorsqu'il aura parachevé son oeuvre, semant chaos et anarchie sous ses pas, un peu à la manière d'un General Lee suicidaire ou d'un Time to Burn sous acide. Déterminé à cracher sa haine au monde, le groupe en termine avec nous en laissant une ultime "Relique" où post-rock stratosphérique et envoûtant entrent en collision frontale avec le screamo-HxC le plus déchirant qui soit (après les lyonnais de Celeste, les maîtres-étalons en la matière). Elancement subversifs, abrasion émotionnelle, Llorah livre un premier (et malheureusement dernier) EP saigné à blanc dans les flammes de l'enfer... Âmes et tympans sensibles s'abstenir...

[fr] télécharge Llorah: .rar (44 hits)External ]