metal Métal > Left to Vanish

Biographie > Vanish ultra

Groupe issu de Philadelphie et crée en 2005, les Left to Vanish sont composés de Keith Nolan au chant, Sean et Kevin Salm aux guitares, Bryan Little à la basse et Paul Meredith à la batterie. Leur discographie est constituée d'un premier album sorti en 2005 (Buried alive in a grave of our own mistakes via End of all music) et un second album en 2008 plus sobrement nommé Versus the throne via Lifeforce Records.

Left to Vanish / Chronique LP > Versus the throne

Left to vanish - Versus the throne Difficile de s'extirper de la masse dans une frange musicale aussi encombrée et polluée de groupes pas franchement ragoûtants que le deathcore chaotique et pour cela, les Left to Vanish ont choisi la technique de la pochette laide que l'on va remarquer assez facilement au milieu d'autres disques du même acabit chez votre disquaire favori. Musicalement, il va être beaucoup plus difficile au groupe de sortir du lot malgré un capital sympathie non négligeable. Là où le style trouve actuellement une espèce de cure de jouvence et une seconde jeunesse dans l'hybridation musicale à tout-va avec des représentants et des résultats plutôt brillants comme avec les Between The Buried And Me, les Left to Vanish ont choisi de produire un disque plutôt classique dans la forme, donc à contre-courant d'une certaine manière, mais pas dénué de petits charmes qui sont dispersées ça et là durant les 40 minutes. Alors bien sur on a le quota syndical de brutalité : ça beugle avec pas mal de variétés dans le chant, ça blast en abondance et en rafales jouissives, ça accélère vers des tempos endiablés et on retrouve ce qui caractérise le style dans un ensemble plutôt bien ficelé et assez plaisant bien qu'avare en surprises, le défaut majeur du disque. Versus the throne distribue en effet ses cartouches sans que l'auditeur ne soit trop chahuté ou surpris parce finalement, les Left to Vanish sortent rarement en dehors des frontières de leur deathcore classique. C'est d'autant plus dommage que c'est lorsqu'ils tentent des choses (l'intermède ambiant bizarre et bien-vu de "Give us barabbas") qu'ils développent un petit embryon de passerelle vers un univers plus singulier, et pour le coup, vers un disque qui serait encore plus intéressant à découvrir. Avec Versus the throne, on fait connaissance avec des musiciens qui maîtrisent leurs sujets jusqu'au bout des doigts mais ils gagneraient franchement à nuancer leur puissance de feu en allant voir ailleurs sur un plan musical. D'un classicisme qui peut être rassurant pour certain d'entre vous, Versus the throne est un album rondement mené par les Left to Vanish. Pas l'album de l'année ni celui du mois mais un album de musique brutale vraiment sympa. A surveiller du coin de l'œil.