metal Métal > Klang!!!

Biographie > Klangraphie

Comme on a la chance de voir plein de groupes en live, on découvre parfois d'excellents jeunes groupes sur scène, en 2000, je voyais donc Klang!!! ouvrir pour Watcha et La Bestia, mais le groupe n'était vraiment pas à la hauteur. Il ne s'était reformé avec un nouveau line-up que depuis quelques mois et malgré la rapidité avec laquelle ils avaient enregistré une démo 3 titres, It's brutale and inexcusable, le groupe allait mettre du temps à refaire parler de lui. Moi, j'en gardais juste un petit mauvais souvenir quelque part. Deux ans après, le groupe refait surface avec un maxi, The very pissed off..., et c'est avec un a priori plutôt négatif que j'ai lancé le skeud sur ma platine. Et au bout de quelques secondes, mon avis sur Klang!!! a radicalement changé, à se demander si c'est bien le même groupe qui jouait ce soir-là il y a deux ans ! Straz (chant), Yorick (basse), Gilles (batterie), Ludwig et Paul (guitares) ont du faire d'incroyables progrès (ou alors, ils étaient passé à côté ce soir-là), et la qualité des compositions allié à l'énormité du son (made in LBLAB) devrait les propulser sur le devant de la scène nationale d'ici peu de temps. The very pissed off... est un très gros calibre ! Gojira a pu le vérifié en live récemment, moi je compte bien me refaire une idée live très vite...En octobre 2003, le maxi est présent sur Split tape #1, un split CD regroupant trois groupes nordistes prometteurs...
Ils enchainent sur une tournée française et écoulent 2500 exemplaires de leur EP, chiffre énorme qui appelait une suite mais il faudra attendre 2007 pour qu'ils s'y attèlent (avec un line-up encore modifié : Mathieu renforçant l'équipe des gratteux), ils enregistrent avec Gre (BBA, Loudblast...) et Oliv (Monroe est Morte), vont mixer chez Fredrik Nordstrom (In Flames, Kruger ...) et masterisent avec Mika Jussila (Nightwish, Children of Bodom...) et attendent encore (et nous aussi du coup) l'automne 2009 pour sortie ce premier album intitulé After the silence... qu'ils livrent avec un gros DVD bonus pour s'excuser !

Klang!!! / Chronique LP > After the silence...

Klang - After the silence Paysage d'hiver à travers la fenêtre, non, ce n'est pas le point météo de ce week-end de veille de Noël sous la neige mais la pochette du premier album de Klang!!! qui traîne sur mon bureau depuis quelques semaines et si je me décide enfin à parler, c'est qu'il faut bien le faire un jour, même si ça me semble difficile de mettre des mots sur une telle furie sonore. Les Lillois nous avaient bluffer avec un EP et des concerts percutants et on les imaginait très haut très vite, musicalement, pas de doute, ils sont très hauts, mais putain qu'est-ce qu'ils ont mis le temps ! 6 ans que j'attendais la suite de The very pissed off..., rien que ça... Et sur les 11 titres qu'ils nous balancent en travers de la gorge, ils se permettent de refourguer 3 vieilleries retravaillées ("Siamese", "Sagawa's son" et "Inhibition"), là y'a foutage de gueule, non ?
Et bien non, car l'ensemble est vraiment énorme, tant au niveau de la prod, que des compos aussi inspirées qu'efficaces. Impossible de leur tenir rigueur de quoi que ce soit, tant ce After the silence... est divin de bout en bout. Les chants clair et gueulés sont parfaits tous les deux, les rythmiques sont d'une propreté et d'une puissance exceptionnelles, les guitares sont hallucinantes. Il faut dire qu'elles sont trois et ne sont pas là pour plaisanter, pas question ici de jouer la partition du voisin, c'est tellement plus kiffant de ne s'occuper que de la finesse, de la destruction ou d'un solo, Klang!!! propose donc des ambiances torturées et des plans destructeurs qui parfois ne rappellent pas moins que Gojira ("My sweet little angel"). Des quelques influences néo, il ne reste rien, ce qui ressort aujourd'hui davantage c'est la brutalité du death et la violence d'un métal glauque. Au coeur de ce maelstrom, on peut également surprendre des riffs reposants agrémentés de quelques doux samples ("Luminole"), Klang!!! ne serait donc pas qu'un groupe de sauvages destinés à tout exploser et à gargouiller du politiquement incorrect ("Enjoy the wheelchair") ...
Au rayon métal de chez Métal, les Lillois imposent leurs plans osés, leur son chirurgical, leur énergie hors norme et emboutissent nos tympans avec un des meilleurs albums de l'année. Une bombe livrée avec un DVD bonus qui est tout sauf un argument marketing, alors qu'est-ce que tu attends ?

Klang!!! / Chronique LP > Split tape #1

split tape #1 Next Music (et Boycott Rec) est connu pour sortir de bons albums de métal (de Gojira à Stereotypical Working Class en passant par No Flag et Aeons), voilà qu'ils s'intéressent à la base de ce qui fait la densité de la scène, les groupes qui n'en sont encore qu'à leur démo... Les premiers à en bénéficier sont les trois combos Lillois qui sont réunis sur ce Split tape #1 (et c'est bien en CD que ça sort !) : Ace Out et Da'Wa dont j'ai beaucoup entendu parler et que j'ai vu en concert (sans avoir été profondément subjugué) ainsi que Kang!!! dont l'excellente démo est déjà chroniquée sur le site. Les 3 démos bénéficient d'un très bon son (estampillé LBLAB pour deux d'entre eux) mais pas forcément d'une distribution nationale, ce CD est donc l'occasion pour ces 3 groupes de toucher un public très large et au public de les découvrir facilement.
L'addition des 3 maxis donne 14 titres mais je ne reviens pas sur ceux de Kang!!! qui sont traités dans le détail par ailleurs, ça tue et rien que pour ça, ce Split tape #1 est un bon investissement.
Ace Out nous présente 4 compositions très variées, un peu de ragga sur "Break up", beaucoup de funk sur "Move with our funky track", de la fusion typé USA sur "You don't know me" et un joyeux boxon sur "We're right", le tout sur fond métal avec une belle importance donnée aux rythmiques et un chant maîtrisé quelque soit le thème et le groove. Mais comme ça part un peu dans tous les sens, j'ai un peu de mal à suivre et à me faire accrocher.
Les Da'Wa jouent certes un néo-métal plus classique et formaté mais très efficace, ils s'en sortent avec les honneurs (emméler ses titres à ceux de Kang!!! n'est pas un pari aisé), c'est lourd avec quelques finesses (électroniques sur "Le reflet du temps", guitaristiques sur "Bon sens", rythmiques sur "Libéré"...) et le chant aux influences hip hop est très bien tenu.
3 groupes mélangés sur le même CD, 3 groupes de "métal actuel" aux styles différents, 3 groupes qui cohabitent sans problème, ce Split tape #1 est une expérience réussie à tous les niveaux, espérons qu'elle se renouvelle dans le futur.

Klang!!! / Chronique EP > The very pissed off...

klang!!! Aprés quelques secondes d'intro (une montée de quelques secondes) Klang!!! nous explose à la tronche et "calme" tout de suite le jeu, bref, après 30 secondes de "Siamese", on a compris que le groupe avait un son énorme (il faut dire qu'avec derrière les manettes du LBLAB on retrouve en plus du duo Stéphane Buriez / François Jamin, Gre (Aeons) et Glo, maîtrisait parfaitement le son lourd satiné d'un chant caverneux ainsi que les ambiances "calmes" (!) avec une voix plus posée et une musique angoissante. Rien que ça... Et le tout dans un registre peu conventionnel, empruntant à un certain HardCore (dEFDUMp ? Defdaf ?), un poil au néo (pour les parties mélodiques de "Sagawa's son" par exemple) et au power métal qui défouraille (Dagoba n'a qu'à bien se tenir !). Klang!!! ne fait pas dans la dentelle tout en soignant les finitions, les détails, les transitions (chaque outro, chaque intro est pensée). Côté riffs, ça balance pas mal, mais ce sont les rythmes et le chant qui impressionnent encore plus, "Inhibition" est une véritable demonstration, même si l'accent anglais n'est pas terrible, les modulations au chant et les variations de rythme donnent au titre toute sa saveur. Si on ne dira pas grand chose des 20 secondes de déchaînement que sont "Happiness in violence", je m'attarderais encore un peu sur "Slow-side", pièce centrale de ce maxi où le groupe sur un schéma assez simple (calme relatif-montée-fausse explosion-break-matraquage...) pose son style et navigue dans les différentes ambiances qu'il créée très facilement, autant à l'aise sur les parties chantées que sur celles beuglées.
Avec The very pissed off..., Klang!!! a toutes les cartes en main et possède tous les atouts dans son jeu pour exploser au plus haut niveau et progresser rapidement à l'échelon national après avoir pris le temps de bien faire les choses dans sa région.
Quand on connaît en plus l'implication de certains zicos dans la vie associative "rock", on ne peut citer Klang!!! que comme un exemple à suivre.