metal Métal > Ken Mode

Biographie > Kill Everyone Now

Ken Mode, pour Kill Everyone Now (tout un programme donc), est un power-trio noisecore metal originaire de Winnipeg au Canada, piloté, depuis 1999, par les frangins Jesse (guitare/chant) & Shane Matthewson (batterie). En douze ans d'existence et quatre albums studios (Mongrel (2003), Reprisal (2006), Mennonite (2008) et Venerable), la fratrie sera restée unie mais aura épuisé pas moins de quatre bassistes. Machine de guerre live, le groupe a également écumé le continent Nord-Américain aux côtés notamment de Pelican, Daughters, Gaza, Buried Inside et autres Clinging To The Trees Of A Forest Fire.

Ken Mode / Chronique LP > Venerable

Ken Mode - Venerable Noisecore tellurique, math-metal frontal, hargne-core cannibale, le programme des réjouissances imposées par Ken Mode, via le toujours excellent label Profound Lore Records (Yakuza, YOB), est des plus foudroyants et, dès l'impérial "The book of muscle", nous met en appétit alors que le groupe accompli son oeuvre avec une conscience professionnelle irréprochable, une technicité redoutable. Premier titre : première baffe. La suite suivra le même chemin, que ce soit avec l'intense "Obeying the iron will" ou le massif "Batholith" : le power-trio canadien défonce les cloisons sonores avec une régularité effrayante et sa maîtrise, imparable, du sujet.

Les titres s'enchaînent à une vitesse folle, les riffs s'encastrent sauvagement dans les amplis et le groupe nous (marteau)-pilonne les tympans jusqu'à plus soif ("A Wicked pike"). Rayon production, signée par l'inévitable Kurt Ballou (Black Cobra, Converge, Today is the Day, Old Man Gloom...), le résultat est implacable et même quand le trio calme un peu le jeu ("The Irate lumberjack", "Flight of the echo hawk"), c'est parce qu'il nous réserve deux/trois torpilles noise-hardcore-metal qui déboîtent quelques épaules avec une précision de sniper (un "Never was" infernal, "The Ugliest happy you've ever seen" et sa frénésie hardcore noise salvatrice...).
Languissant sur le vénéneux "Terrify the animals" ou plus direct avec un "Mako shark" final qui respire l'urgence punk, Ken Mode boucle l'affaire en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire...

... et livre avec ce Venerable album une sacrée (barbie) tuerie.