Kaylz - Obsidian echoes
Quand un label décide d'envoyer un CD sampler pour présenter 4 nouveautés, il y a des chances pour que tout le monde ne puisse prendre ses aises, manque de chance pour nous, c'est l'EP de Kaylz qui est amputé d'un titre. Ce "Power circle" n'est pourtant pas moins bon que les trois premiers, il est beaucoup plus clair et apporte pas mal de contrastes par rapport aux précédents qui sont assez sombres, donnant sans retenue dans le lourd et l'abrasif, un ensemble éclairé par moments grâce à quelques élans guitaristiques, promenades de la basse et roulements entêtants. Le trio évoluant sans chanteur, sa musique s'infiltre plus aisément dans sa globalité dans notre cerveau qui encaisse des riffs massifs et/ou incisifs en bloc et relâche la pression quand la saturation disparaît. Post faute de chant / math de par quelques rythmes / stoner par le grain / sludge de rigueur vue la pesanteur / core pour l'agressivité, Kaylz accepte de se coller plusieurs étiquettes pour se forger un son propre (même si pour jouer avec le mot et pinailler, celui de la distorsion pourrait sonner encore mieux).