Indian - From all purity Black doom/sludge/noise des cavernes (enfin de Chicago surtout) "made in Relapse Records (Baroness, Minsk, Pig Destroyer...), Indian et son "Rape" tout en finesse corrosive et sardonique annonce la couleur. Noire, nihiliste et sans concession, sa musique va en laisser plus d'un sur le carreau et pour les autres, ce sera une séance de trépanation auditive transpirant la haine ou la désolation. Parfois les deux même. La preuve avec l'intense "The impetus bleeds" qui vocifère, foudroie et karcherise en martyrisant ses instruments comme ses cordes vocales jusqu'à épuisement. Parce que From all purity n'est rien d'autre qu'une punition émotionnelle en six actes : l'éloge de la dépravation auditive au groove rock'n'roll d'une lourdeur innommable et aux atmosphère post-apocalyptique décadentes.

On l'aura compris : Indian n'est pas à mettre entre n'importe quelles mains. Mais pour autant, dans leur registre musical, les Chicagoans affichent une maîtrise formelle doublée d'une logique artistique pour le moins imparable ("Directional"), tout en poussant assez loin le concept de destruction auditive dans quelques climax incandescents à souhait. Et quand viennent quelques instants de discret apaisement, c'est pour mieux repartir, les riffs raclant le sol pour dévorer goulument la platine avec un "Rhetoric of no" qui là encore ne laisse guère de doute sur son contenu. Misanthrope jusqu'au bout, le groupe allonge la disto ("Clarify"), vrille neurones et tympans jusqu'à plonger l'auditeur dans un état de catatonie aigüe, un peu à la manière d'un Rorcal sur son fameux Heliogabalus, ce avant de conclure les ébats sur un "Disambiguation" baignant dans une mare black/doom purulente. Bienvenue (mais pas trop quand même faut pas déconner) dans la demeure de tonton Hadès.