metal Métal > Hexis

Biographie > Hexis-ion métallique

Natifs du Danemark, les membres d'Hexis pratiquent un mélange post-black/hardcore/metal très orienté DIY qui, sans aucun compromis, se pose comme un mix particulièrement brutal de Celeste, Shora et Deathspell Omega. En février 2011, le groupe livre son tout premier effort, un EP éponyme qui sort en autoproduction (et exclusivement en cassette) avant d'être repéré par le français Swarm of Nails qui réédite cet effort inaugural à l'automne de la même année. Pendant ce temps, le groupe profite de l'intervalle entre cette sortie et sa réédition pour mettre en boîte un split avec les frenchies d'As We Draw et les russes d'Euglena, X, un 7'' sorti par une flopée de labels ainsi que XI, un premier album qui voit le jour toujours en cette même année 2011.

Hexis / Chronique EP > Hexis

Hexis Quatre titres titres (dé)posés en guise de parpaings sonores sur un 3'' livré dans un digisleeve signé Swarm of Nails (Art Of Burning Water, Nesseria, Tears|Before, The Phantom Carriage...), la réédition CD du tout premier effort des furieux Hexis - sorti à l'origine uniquement en cassette et épuisé depuis - est un objet pour collectionneurs. De ceux qui pour une toute petite poignée d'euros, veulent s'offrir un corps à corps façon rouleau compresseur avec une bande de bûcherons danois pas contents. Quelque part entre AmenRa, Celeste, Comity et Nails, Hexis pratique ici un hardcore/black/grind chirurgical qui démonte les cloisons façon sport, butine les restes à la paille mais ne laisse quasiment jamais de répit une fois qu'il a entrepris son oeuvre.
"Seputus" est ainsi un premier contact particulièrement viril avec un groupe qui n'a peur de rien et y va gaiement dans l'affrontement à mains nues. Jusqu'au sang. Riffing thermonucléaire, beuglements d'hommes des cavernes, une section rythmique mastodonte qui arrose le tout avec une terrifiante efficacité : Hexis c'est une véritable ogive métallique dans la catégorie (post)hardcore/black/grind qui déracine à un arbre à 200 mètres. Le chaos est imminent, inexorable. Une impression de dévastation totalement confirmée par un second puis un troisième titre qui en moins de 4 minutes pour les deux titres additionnés ("Fatum" + "Imago") font de sacrés ravages dans la tuyauterie. Encore faim ? Oui ? Tant mieux, les bouchers danois en avaient encore dans le congélo avec un "Acidum" qui, quelques six minutes et sept secondes durant, inflige une claque monumentale à des tympans déjà sérieusement éprouvés par les précédents méfaits du groupe. Si bien qu'en un seul EP et seulement quatre petits titres, Hexis imprime déjà sa marque en fer rouge dans l'esprit de l'auditeur (et accessoirement ses lombaires aussi).
Interdit aux non initiés.

PS : si tu es courageux, l'EP est en écoute et téléchargement libre ci-dessous.

[da] Streaming + Download Hexis: Bandcamp (65 hits)External ]