metal Métal > H.O.Z

Review Concert : H.O.Z, Jello Biafra à la conquête de l'aéronef (juin 2011)

H.O.Z / Chronique LP > Band of brothers

H.O.Z - Band of brothers S'il y a un virage surprenant, c'est bien celui qu'entreprend H.O.Z avec son Band of brothers. Car après avoir exploré un hardcore aux tendances math qui convoquait autant Converge que The Locust avec Loud noise making, les Dunkerquois mettent clairement de l'eau dans leur pichet de décibels et nous assènent un album punk-old school aux morceaux percutants qui ne peuvent que remporter l'adhésion de l'auditeur.

Le premier titre, "Ain't got no woman", est un petit tube en puissance et annonce clairement la couleur en rappelant l'immédiateté des tubes de nos années punk : deux-trois écoutes suffisent pour irrémédiablement squatter vos pensées. La piste "Hey girls" qui reprend aussi la nomenklature de tout titre punk qui se respecte, est là aussi une réussite à mettre à l'actif du groupe. On perçoit bien vite dans les partis pris vocaux ou certains tics rythmiques que le groupe ne s'est pas totalement détaché de ses envies de -core et que les muscles, s'ils sont cachés par un t-shirt Dead Kennedys délavé, sont encore bien présents. Même si Band of brothers parait être un album assez monomaniaque, le groupe pimente sa formule et déjoue les pièges de la monotonie soit avec une voix qui se la joue volontiers acrobatique soit avec une ouverture d'esprit qui leur permet de prendre quelques risques incongrues mais plus que bienvenue.

Finalement, il n'y a que "Daneel" et ses lignes de chant caricaturales/forcées qui me donnera envie de zapper vers la piste suivante. Le dernier morceau, "Nine meters squad" est une conclusion assez épatante avec un titre en plusieurs temps : une phase punk, une mutation vers une sorte de blues-crooner et l'apparition d'une chorale qui confère un caractère bien épique à cette entreprise (qui ne connaît pas la crise). On a hâte d'entendre la prochaine peau qu'endossera ce groupe qui ne souhaite apparemment pas se laisser enfermer dans un carcan bien précis. Encore une belle sortie d'Head Records (Pneu, Mudweiser, Morse...).

H.O.Z / Chronique LP > Loud noise making

H.O.Z - Loud noise making On a beau garder un attachement ineffable pour cette ville, il faut dire ce qui est et je suis bien placé pour le savoir : à Dunkerque on s'emmerde grave (il parait que l'Office du tourisme cherche à me joindre...) et on a qu'une envie, c'est de se barrer vers un endroit où l'herbe est plus verte et/ou de trouver une distraction digne de ce nom histoire de passer le temps. Avec Loud noise making, le groupe dunkerquois H.O.Z nous donnent en 20 minutes leur programme de ces dernières années : écouter de la musique (Converge, The Locust, Dillinger Escape Plan...) et tenter de produire quelque chose de bien à eux en répét'. Après un premier album qui fait plus office d'étape transitoire vers un univers plus singulier, on peut dire qu'avec Loud noise making, leur second méfait, le résultat est vraiment abouti et le groupe propose une galette rudement jouissive pour les adorateurs de brutalité exacerbée qui fréquentent à la fois toutes les chapelles sans vraiment y rester : ils ont raison, la fidélité musicale, ça craint...
Avec 12 titres en 20 minutes, tu te doutes bien que les H.O.Z entretiennent une dynamique de malade et aucun temps mort ne sera toléré : ça galope sévère et les mecs ont compris que si ils voulaient marquer les esprits, il fallait aller beaucoup plus loin que les influences citées plus haut. L'album contient ainsi quelques subtiles ramifications vers d'autres ingrédients pas forcément tous liés au bourrin (quoique...) : dans la potion H.O.Z, tu trouveras aussi des bouts de grind et de death dans les vocaux sur-variées, des teintes heavy dans certain riffs, des passages limite émo (dans le sens Thursday du terme...) et on te laissera chercher les autres passerelles tant ce disque mérite que tu ailles sur myspace pour guetter les endroits où on peut choper cette petite merveille d'intensité explosive. Décidemment un excellent disque qui mérite toute ton attention. H.O.Z, le W-fenec valide avec mention excellent ! (et oublie pas de matter le clip s'il te plait avant de refermer la page...)

Seul bémol, j'aime pas l'artwork mais il a le mérite de s'extirper des clichés du genre avec pas mal de réussite et ça, c'est plutôt classe (puis il fera pas peur à ta mère, haha!).

[fr] Rock'n'fall: vimeo (32 hits)External ]