metal Métal > Grantig

Biographie > L'oeil du Grantig're

Les Grantig sont de Munich en Allemagne et sont composés de 4 membres : Jonathan Schmid (guitare/chant), Jonas Windwehr (guitare), Alex Negret (basse) et enfin Jan Vogelbacher (batterie). Après un premier album en 2008 intitulé So muss es sein, ils emboitent tout de suite le pas avec un second opus nommé Medizin.

Grantig / Chronique LP > Medizin

Grantig - Medizin Grantig pratique le metal comme Metallica le faisait dans les années 90 avec le black album : du gros heavy qui tache mais avec les spécificités qui donne à Medezin le statut de petite curiosité musicale. Les Grantig sont effet Allemands, s'expriment dans cette langue et si les Rammstein et autres Oomph! passent plutôt bien dans vos oreilles, il n'y pas de raisons pour que ça ne fonctionne pas ici, d'autant que le garçon qui s'époumone derrière le micro s'en sort avec les mérites dans un registre gras et éraillé évoquant un Phil Anselmo (Pantera, Down, Superjoint Ritual) peut-être un peu moins expansif mais tout aussi jouissif à accompagner dans ses pérégrinations.
Durant ¾ d'heures, les Grantig explorent donc les tréfonds d'un heavy-metal avec tout ce que contient les ingrédients du genre : du gros riff, des soli bien exécutés, un chant qui assure plus que le minimum syndical et une volonté de marquer les esprits immédiatement au travers d'une efficacité que les allemands ont élevés au rang de leitmotiv. Les pistes de Medizin ne dépassent en effet que très rarement les 4 minutes et la totalité de l'album s'enchaîne avec une facilité déconcertante. D'autant plus facile et redoutable que Grantig martyrise le totem heavy-metal en y incorporant de fulgurances qui vont piocher autant dans le thrash sur par exemple "24 jahre" et "Guten appetit", dans le southern-rock à la manière de Corrosion Of Conformity sur "Warum geht es mir so dreckig" et "11 minuten". Quant arrive l'introduction de "Du bist nicht allein", on redoute la ballade sirupeuse et le travers habituel chez ce genre de groupe, scepticisme que les Grantig balayeront à grand coup de riffs cinglants et de "Du bist nicht allein" rageur...Le bémol viendra malheureusement un peu plus tard noircir un tableau quand même bien réjouissant : la conclusion de Medizin qui se trouve un peu en deçà (le post-grunge un peu incongru de "Auf wiedersehen") de ce que Grantig nous a proposé durant le ¾ de l'album. Il n'empêche qu' un disque de ce style et de ce calibre, on en voit pas tous les jours dans nos petits lecteurs cds... Carrément recommandable donc...