metal Métal > Final Conclusion

Biographie > conclusion finale

Final Conclusion est un jeune combo anglais qui fera du bruit sur ta platine si tu chopes leurs titres, mais qui pour le moment a fait très peu de bruit médiatiquement... Il faut dire qu'ils n'ont sorti que 2 démos au son pas forcément génial. La troisième, Element 87, change la donne. Karl au chant, Samuel et Wee aux guitares, Chris à la batterie et Sapper à la basse (c'est le quatrième en deux ans d'existence !), ont signé chez Casket Music et ont pu enregistrer ces titres avec Dave Chang (Earthtone 9, Linea 77, Stamping Ground), la référence anglais en terme de gros son et de groupes indés. Ce maxi sort début 20021201020304 et devrait permettre au groupe de faire beaucoup plus de bruit...Et de partager à nouveau la scène avec de gros groupes comme Crowbar pour ne citer qu'eux...

Final Conclusion / Chronique EP > Element 87

final conclusion : element 87 Ah oui, pour ceux qui ne parleraient pas du tout mais alors pas du tout anglais "Final Conclusion" signifie "Conclusion Finale"... C'est assez peu réjouissant et tout à l'image de la zik proposée par les lascars. Trois titres, c'est peu pour juger de la qualité d'un groupe mais au mois, on est fixé, ils ne sont pas là pour rigoler ! Le son est lourd à souhait, très tranchant, il me rappelle le premier opus de Machine Head (rien que ça !). Pour le style, c'est du néo-core ou un truc dans le genre, néo par le chant par moment très mélodique, core pour tout le reste, les coups de riffs qui font mal, la batterie qui massacre les esprits, le chant agressif, les samples d'intro qui explosent... Les refrains sont typés bulldozers de marque Atilla, rien ne peut repousser derrière eux ("Diesel"). Mais si Final Conclusion n'était qu'une entreprise de démolition, on se lasserait, donc ils font aussi dans la construction, des passages calmes, très chantés (d'ailleurs, le chant clair a encore une bonne marge de progression), et une fois calmé et la fondation du titre terminée, on détruit tout ("Lesson learned"), c'est qu'ils aiment ça les petits anglais. Encore une chose, la double pédale est assez bien utilisée, sur "Butterflies", ça sonne Fear Factory (mais pas tout le temps non plus, c'est intenable !) et c'est donc impressionnant.
Avec une telle base, Final Conclusion a de quoi faire trembler l'Angletterre !