metal Métal > Ex-Ld

Biographie > des anciens du ld

Né en 1999 à Mâcon, le groupe est alors un quintet formé de Alex (guitare), Fub (guitare, machines), Guillaume (batterie), Nico (basse) et Sylvain (chant). Le groupe tourne et sort en 2003 un maxi intitulé Cliché. Durant leurs concerts, le groupe a l'occasion de côtoyer leurs voisins de JMPZ et aussi dans un registre plus proche du leur : Keishah, Crankset, FFKK, Eths, Watcha, Tripod… En janvier 2004, Max vient suppléer Sylvain au chant offrant ainsi au groupe une amplitude encore accrûe. Durant l'été 2004, les 6 s'enferment à la Cave à Musique de Mâcon pour sortir le 06 novembre dernier leur premier album : Antivirus.

Ex-Ld / Chronique LP > Antivirus

Ex-Ld : Antivirus Parler de grande singularité en ce qui concerne cet Antivirus ne serait pas exact mais si on s'accorde à dire que le groupe vacille entre hardcore, néo-métal et fusion on parlera alors plus facilement d'engagement, d'efficacité et de netteté. L'engagement de chaque musicien en parfaite symbiose avec son instrument de prédilection, le maîtrisant de façon exemplaire et l'engagement des textes conscients comme peuvent le prouver "Stars en stock", "Virus" ou "La marque du collier" avec son saisissant ("On fait confiance en ce que nous donne la Terre / C'est à elle seule qu'on rendra nos poussières"). L'efficacité est souvent au rendez-vous, le groupe usant tour à tour de flows hip-hop ou plus chantés/hurlés, de nappes électros, de samples. Le tout arboré sur des riffs assassins, permet au groupe d'élargir son périmètre d'action. Netteté, car la production est très bien sentie, rien ne déborde si ce n'est la volonté de foncer et de s'exprimer librement.
Paradoxalement, il est difficile d'établir un parallèle direct entre Ex-Ld et d'autres groupes mais il semble plutôt être une synthèse de ce que les scènes hardcore-métal et fusion ont produit d'intéressant ces dernières années. Les voix des deux chanteurs se complètent habilement ("Les oubliés"), la rythmique soutenue de "Massive addiction", ou la légèreté d' "Urban spleen" sont autant d'atouts au groupe mâconnais. Les apports électros soutiennent des ambiances aisément communiquées à l'auditeur, parfois angoissantes ou, au contraire, plus volubiles. Comment ne pas évoquer "Over", morceau on ne peut plus accessible qui partagera sans équivoque les avis. A mon goût, cette incursion "easy listenning" était dispensable mais ne discrédite pas pour autant Ex-Ld qui, dans un registre similaire, sait être plus intéressant avec le sobre "Urban spleen". Inutile de citer toute la tracklist de l'album mais "La chute", le revigorant "Melting core" ou l'étiré "...Et dans ma chair..." sont autant de rendez-vous agréables à (ré-)écouter jusqu'à l'hypnose !
Histoire de voir à qui on a à faire, une piste multimédia agrémente le disque. Sur celle-ci, on a droit au clip d'un titre phare ("Les oubliés") et une incursion dans la vie du groupe (à l'occasion de l'enregistrement du disque), permettant ainsi d'y découvrir des personnes pleines de bonne humeur !