metal Métal > Envision

Biographie > en vision ?

Envision est né en février 1998, l'idée principale étant de s'inspirer des groupes de Hardcore new-school. Envision sort une première démo en juillet 1998 révélant un style agressif et incisif. Les vrais débuts du groupe commencent début 2000 avec le EP "The Season of Indifference" enregistré à Modène et sorti sur le label belge Next Sentence, ayant déjà produit des groupes comme Negate et Deformity. Contacté par le label No Brain Records début 2001, Envision entre en studio avec Gomez Del Ciello et Léo Castellani. Revendiquant également des influences de Machine Head et Snapcase, Ecoilogical Babel est un cross-over entre du hardcore européen et une énergie new-school. Résolument différent, Envision délivre un hardcore particulier, à la fois mélodique et incisif, apte à combler les tympans. Dernière précision, Envision nous vient d'Italie.

Envision / Chronique LP > Ecoilogical Babel

envision : ecoilogical babel Fortement engagé, Envision soutient entre autres Greenpeace, Amnesty International et Peta, et leurs textes s'en ressentent par l'intelligence et la consistance qui s'en dégagent. Il serait dommage d'écouter Envision sans se pencher un minimum sur leurs textes. Dixit la bio : Ecoilogical Babel est le résultat d'une puissance et d'une colère emporté par les mélodies, ce qui tout particulièrement vrai. Capable de morceau brut de fonderie tel "To yourself" ou "Warfare2002", comme de morceau plus structuré tel "Portrait of a hermit" ou "No trace", Envision accentue sa vision du monde et du hardcore à travers un album homogène.
"Rise" pose d'entrée de jeu la musique du groupe sur une orbite musicale particulière, agressive, incisive tout en restant stable et réfléchie. Le groove de Envision ouvre la voie à certaines expérimentations, certaines embardées musicales du côté émo, n'en déplaise aux puristes, l'ensemble massif n'ayant rien absolument rien à envier au Hardcore belge. "The Empire of dust" et "Yielding to the pharaohs" accentuent cette impression d'un hardcore massif, mais qui reste accessible, sans tomber dans les travers parfois audibles du style, -my presence an unhealed wound-.
"Warfare2002" est d'ailleurs à écouter d'une oreille neuve pour apprécier les tenants et les aboutissants du morceau, décharges de chevrotines, mélodies cinglantes, basse pénétrante, une batterie qui martèle comme elle n'a jamais martelée, l'ensemble est un cocktail détonnant, qui explose, jaillit sur des trilles de guitares aux conséquences meutrières. Leitmotiv ou seulement réalité, celle de Envision apparaît en ces mots : "Violence is a weapon. Violence is the easiest way to put ourselves to the wrong. Knowledge is the real weapon and freedom is the only goal". Prêtez également une oreille attentive à "Human overconfidence" et son suicide écologique, son déluge binaire, ses guitares ondoyantes, le tout dressé en un monument massif, qui pêche cependant un peu au niveau du mixage.