metal Métal > Edge of the Fall

Biographie > EotF

Après avoir arpenté les routes pendant des années avec leurs groupes respectifs Klozecore, No Way Out, No Cure, Sons of Saturn ou encore No Goog Men, les amis Seb, Damz, Bertrand, Arno et Nico décident d'unir leur passion, leurs forces et leur expérience en 2009 dans un projet commun : Edge Of The Fall. Le groupe entre en studio au mois de septembre de la même année et enregistre son premier EP qui sera terminé fin 2009 et distribué courant mai 2010. Intitulé Through defiance, il contient quatre morceaux entre métal, hardcore et musique symphonique.

Edge of the Fall / Chronique EP > Through defiance

Edge of teh Fall - Through defiance Formé en 2009, Edge Of The Fall est un quintet métal porté sur le gros son et les concerts à l'ambiance furieuse. Dans la continuité de leur carrière scénique déjà imposante (les membres actuels d'EotF ont tous une bonne expérience musicale grâce à leurs groupes respectifs que ce soit avec Klozecore, No Way Out ou Sons of Saturn), le combo compose ses propres morceaux dès la première année de sa formation, donnant le résultat final d'un quatre titres brut et jouissif nommé Through defiance.

Sorti en mai 2010, la sortie de l'EP permet à Seb (chant), Damz (guitare, chœurs), Matt (guitare), Nico (basse) et Arno (batterie) de repartir sur la route pour promouvoir leur musique. Pour un premier effort, on n'est pas déçu, ça envoie du saturé sans oublier de composer des passages d'accalmie habilement fusionnés avec l'ensemble. Tout est cohérent, tout s'enchaîne avec brutalité et naturel. Le premier morceau s'intitule "Through defiance", un titre accrocheur, lourd de saturation tout en mêlant des passages instrumentaux symphoniques (l'intro). Pour le chant, il effraiera sans doute vos voisins, fera pester les délicats du tympan, mais fera pogoter les amateurs de bastons sonores, de métal et de chant saturé. Au deuxième morceau, on retrouve des rythmiques brutes et balancées à la perfection, rapides et motivantes, ce qui rattrape le chant de Seb pas toujours juste en chant clair. Sur "BFF", les chœurs en chant clair déçoivent également mais étant de courtes durées, ils redonnent encore davantage de force à l'abattage massif de sons qui les suit. Des compositions travaillées, des transitions soignées (entre musique sympho/instrumentale et metalcore/death mélodique à la Haste the Day), la force maîtresse d'Edge Of The Fall est d'émousser nos envies de concerts, de fosse exultante et hurlante.

Avec As I Lay Dying, Machine Head, The Agony Scene ou encore Lamb of God comme références, Edge Of The Fall n'est pas prêt de faire taire ses amplis, et c'est tant mieux.