metal Métal > Doctor Zaius

Biographie > Dr Z

Doctor Zaius, c'est quatre Girondins (Mista S, MatX, Seb et Matt) qui donnent dans le métal depuis quelques années et ont sorti un premier album intitulé Minister of hate en 2011. Ils ont tourné dans le Sud-Ouest (avec Sidilarsen, Manimal, Simplixity) avant de rebosser très sérieusement sur ce nouvel opus. Out of the cage continue de présenter un gorille (mais musicalement ça n'a rien à voir avec Gorillaz, Monkypolis ou Shaka Ponk qui eux aussi aiment les singes) qui se serait évadé et à l'écoute, il est un peu énervé...

Doctor Zaius / Chronique LP > Out of the cage

Doctor Zaius - Out of the cage Même très énervé sur ce début d'opus qui après une minuscule "intro" un peu ordurière nous met une paire de gifles, la voix un peu cassée s'apparente à celle de Corey Taylor, alors quand le combo pousse les gaz à fond et tranche dans le très gras, c'est Slipknot qui s'impose comme référence. Et alors que je ne suis pas spécialement fan du bal masqué, là, ça passe assez bien. Et pire que ça (pour moi), ça passe mieux que les parties plus cool qui arrivent par la suite, le chant clair étant moins bien tenu ou en tout cas moins convaincant que sa version agressive (avec un contraste flagrant sur "I am nothing").

Si le chant de Mista S est très varié et porte le groupe, Doctor Zaius a invité Guillaume (Mnemic, One-Way Mirror) sur "One day" et le mariage des timbres comme des ambiances permet au morceau d'avoir encore plus de force que les autres... De même qu'"I feel alive" qui se voit pourtant cadencé par le flow hardcore de Lord Nelson (Stuck Mojo), le titre s'en trouve aisément identifiable au milieu des autres où les variations de ton ou de rythme sont des caractéristiques récurrentes. Ces guests de qualité, le gros son, le soin apporté à l'artwork, l'envie d'en découdre (Are you ready for this ? Let's go pour entamer le brutal et non moins excellent "Get out of my life"), les Bordelais n'y sont pas allés de main morte pour ce deuxième album qui va forcément leur faire passer un cap.

Avec une grosse technique qui fait mal quand les temps s'accélèrent, le Doctor Zaius frappe et blesse plus qu'il ne soigne mais c'est plutôt bon d'avoir mal dans ces cas-là. Ce qui est encore plus encourageant, c'est que ce jeune groupe qui est déjà très bon a encore une marge de progression, Out of the cage est donc plein de promesses.