metal Métal > Delain

Biographie > Alain

Delain est le projet de Martijn Westerholt, le batave s'est fait connaître au sein de Within Temptation où il a envoyé les samples et les nappes de claviers entre 1996 et 2001. Pour info, il avait du quitté le groupe pour des raisons médicales. Après quelques années de remise en forme, il écrit ses propres titres, les fait écouter à ses nombreux amis dans le métier et forme Delain (le nom du royaume dans le roman L'oeil du dragon de Stephen King) avec Charlotte Wessels (ex-To Elysium) au chant, Ronald Landa (chant et guitare), Ray van Lente (guitare), Rob van der Loo (basse) et Sander Zoer (batterie).
En juillet 2005, ils signent chez Roadrunner et enregistrent ensuite leur premier album Lucidity entre l'Allemagne, la Finlande, la Suède et les Pays-Bas avec Stefan Helleblad (Opeth, Rammstein ...) au mixage et une sacrée panoplie d'invités... Cet album sort début mars 2007 en France.

Review Concert : Delain, Delain à Paris (mai 2011)

Delain / Chronique LP > Lucidity

delain : lucidity Difficile de parler de Lucidity sans citer la foule d'invités plus ou moins prestigieux qui ont rejoint Delain en studio, certains ont beaucoup bossé comme Marco Hietala (Nightwish) qui s'est occupé de la basse et de plusieurs parties de chant, Arien van Weesenbeek (God Dethroned) qui a enregistré la batterie, Ad Sluijter (Epica), Guus Eikens (ex-Orphanage) et Jan Yrlund (ex-Lacrimosa) qui ont pris en charge les guitares, d'autres sont venus en "special guest" pour donner davantage de crédibilité au projet et faire parler de lui : ainsi Sharon den Adel (Within Temptation) ne place que quelques choeurs et Liv Christine (ex-Theatre of Tragedy, Leave's Eyes) vient poser sa douce voix sur deux titres. A ceux-là, on pourrait en ajouter d'autres comme le violoncelliste Rupert Gillett présent sur plusieurs morceaux. Une belle équipe mais savent-ils jouer ensemble ? Ou plutôt Martijn Westerholt a-t-il su exploité leurs talents individuels au service du collectif Delain ?
Les amateurs de métal avec voix féminines éthérées couplées à des voix masculines plus lourdes ne devraient pas être déçu par l'ensemble qui se laisse écouter très facilement et tombe rarement dans la niaiserie (sauf sur "The gathering", titre qui n'est peut-être pas choisi au hasard mais est loin d'approcher la qualité des premiers opus de The Gathering). De belles parties guitares, des mélodies accrocheuses, des instrumentations bien senties, des rythmes savament dosés, un son très propre, Delain a tout pour plaire... et c'est ce qui risque de déplaire à certains. Ceci dit, ça reste clairement supérieur au The silent force de Within Temptation et quand Liv Christine apparaît, difficile de ne pas frissonner tant le duo qu'elle forme alors avec Charlotte Wessels ("See me in shadow") est délicieux, celui avec Marco Hietala ("A day for ghosts") est moins agréable car Marco sort un peu trop l'attirail heavy pour mes oreilles... Je préfère largement les mixages voix douce/voix lourde (comme sur le titre bonus "Deep frozen") que cette incartade heavy.
Au rayon bonus on a aussi une vidéo du "making of" de l'album avec pas mal d'images de différents studios et notamment celles du studio photo, les pourfendeurs d'un métal accessible pourront user de l'argument qu'il semblerait que le groupe ait passé autant autant de temps pour les photos que pour les enregistrements... Nous, on profitera juste des titres assez efficaces et sans trop de prétention d'un projet qui mérite sa place sur cette scène.