metal Métal > Crawl(Park)

Biographie > un drôle de parc

Ne vous fiez pas à la photo qui illustre le 4 titres éponyme, Le CD ne conte pas les aventures érotiques de Barbie et Ken au pays des Merveilles, mais au pays du néo-métal, pour peu que l'on colle à Crawl(park) cette étiquette devenu facile de nos jours. Après le split en octobre 1998 de Crawl, et la rencontre du groupe Mandrin, Crawl(park) naît, apres un temps mort de quelques mois. Finalement, Phaab s'essaye au chant, puis fin 1998 PFC Turtle débarque à la basse. La formation se complète en janvier 1999 avec l'arrivée de Mr Floyd aux platines... Quoi des platines ??? Parfaitement, Crawl(park) mélange à sa sauce métal, un grain de hip-hop pas désagréable.
Crawl(park), l'album à été enregistré début 1999, au Studio Planète Sun, à Puteaux.

Crawl(Park) / Chronique EP > Crawl(Park)

crawl(park) Le Fantome de Crawl(park) ouvre l'album, dans une atmosphère lucide, arrive le scratche de Mr Floyd, et le chant torturé, hurlant de Phaab. Alternant passage hip-hop, avec ce qui fait passer KoRn pour des enfants de choeur... C'est un truc qui sort des tripes que nous propulse Crawl(park), et comme le dit si bien la bio du groupe "riffs hardcore, beat survitaminés". Le morçeau navigue entre de nombreux paysages musicaux, de couleurs rythmiques et sonores, le tout en un amalgame légèrement baroque. La voix de Phaab se détache tantôt mélodique, tantôt écorchée. La voix manque un peu de relief sur le mix, et la guitare est un peu brouillon. Non c'est pas une critique, c'est pas plus mal comme ça ! Ca vous pousseras à les voir en concert. "G.O.D. " enchaine son groove hop, avec sa basse en point d'orgue, avec Julien de Sorehead en duo. Oh Yeh ! Crawl(park) déroule son tapis, sa mélodie, sa réflexion. Montée en puissance, basse martelante, le groupe enchaine un break dont il a le secret. "NeydOrMeur" termine admirablement ce que le fantôme à commencé. Légére intro, lente, réfléchit, mélodieuse, interompu par un hurlement, du concentré de Crawl(park). Les influences ont de nombreuses ramifications, fusion, funk, pop, le tout bien mélangé à la sauce power, made by Crawl(park).
Crawl(park) est avant tout un groupe de scène, 6 lascars sur scène, ca fait du monde et du spectacle. C'est un combat permanent, un délire continuel. (Vous vous donnez souvent des coups de pieds ? " Ouais, toujours, mais des fois on se fait mal !"). Donc pour apprécier pleinement Crawl(park), direction le concert ! Malheuresement ces derniers ont splittés en novembre 2000.