Ça fait bien longtemps qu'au W-Fenec, on entendait parler de Carc[h]arias. Et ça fait surtout bien longtemps qu'on avait envie de vous en parler. Mais les choses étant ce quelles sont, eh bien le skeud a eu du mal à atterir dans ma chaîne hi-fi. Mais comme dirait l'autre, bah plus c'est long, plus c'est bon ! Voilà donc, Carc[h]arias, l'énigmatique groupe venu d'Angers, le groupe au nom étrange et à la photo promo plus que sombre. Bah il ne reste plus qu'à écouter le disque...
L'histoire de ce groupe hors du commun commence un jour de novembre 1996. Vincent, chanteur de son état, et Nicolas guitariste souriant , -) décident de monter une formation. Carc[h]arias est né .Très vite le groupe enregistre une première démo Made in Taiwan enregistrée par Pascal Ianigro, le Mr son des Hint et de Portobello Bones pour ne citer qu'eux. La machine est lancée, et le groupe se fera une réputation scénique plus que confortable .Une première partie de Lofofora créera des liens entre les deux formations, mais au tableau de chasse s'ajoute des groupes comme Mass Hysteria, Tripod (virtual tour), Masnada et les grandioses Urban Dance Squad. Entre ces concerts, le groupe enregistre ce qui sera son premier 6 titres, 2100-monde parfait, qui lui permettra de tourner activement. Parrainé par le Chabada, une salle rock d'Angers, le groupe bénéficie d'un soutien aussi bien technique qu'administratif, ce qui lui permettra d'accoucher ce Tetuko, CD 5 titres qui permet à Carc[h]arias de s'imposer comme un espoir du rock en France.