bullshit : life under pressure L'album fusion hard core des Bullshit Inc. regroupe à la fois tous les stéréotypes du Hard Core made in New York et un tas de trucs auxquels on ne s'attend pas quand on écoute un album de Hard Core d'où "Fusion". Côté gros clichés, on retrouve les passages de film (sur "Inc.tro" mais aussi sur "Scarecrow"), les choeurs pour foutre le feu en live mais qui sont plus que limites en studio ("Do what you say"), on croirait alors entendre Biohazard... Une influence qu'on retrouve aussi sur le morceau "Snapcase" dont le titre n'est pas innocent... Ca, c'est pour les clichés du Hard Core, mais y'a aussi des morceaux tout simplement Hard Core de chez Hard Core que je te rentre dedans ! "Think or fight", "You are your future" ne font pas trop dans la haute couture, c'est plutôt du vite fait bien fait. Sans pour autant atteindre la dose d'agressivité délivrée par "Backtrack", un titre méchant, très méchant... Et pour la route et parce qu'est de là qu'ils viennent, on a le droit à un peu plus de bourrinage dans un mroceau caché enregistré en répète avec clin d'oeil à Benoît Poelvoorde (le cousin de l'autre ?) et à C'est arrivé prés de chez vous. C'est thrash et on aime ça alors pourquoi se priver ? Là, où les Bullshit Inc. sont pour moi les plus forts c'est quand ils mélangent leur HxC à leurs sauces "breaks calmes qui flinguent tout quand ça repart" comme sur "I don't know" ou "Daylight", des titres qui doivent avoir une sacrée envergure sur scène. Ils sont également loin d'être mauvais quand ils laissent trainer leurs riffs (range tes affaires !) du côté d'un métal bien sombre, où le chant planne pour mieux nous tomber dessus tel un rapace, un chant en français sur "Infected" qu'il fallait oser mais qui passe très bien. Et quand c'est en anglais "Scarecrow", ça nous ramène à Nihil tout en restant en France... Dans l'ensemble, ça nous donne un bon album de Hard Core puisque justement il n'est pas fait que de Hard Core.