Le Bal des Enragés - Triptyk live part II C'était prévu, on l'attendait, il est arrivé ! Le "part II" du TriptyK live du Bal des Enragés a débarqué, repartis dans leurs groupes respectifs, la vingtaine de participants ne nous laisse pas seuls puiqu'on a de quoi passer l'hiver au chaud avec 37 titres à écouter et réécouter. Par quoi on attaque ? Le DVD ! Même intro que pour TriptyK live mais c'est un peu normal puisque ce DVD déboule en fin de tournée histoire de boucler la boucle, et si près de 50 reprises sont dispos dans la tête des danseurs, il y a quelques balises immuables comme la mise en scène post-apocalyptique de Lolo et Klodia, donc l'ouverture de bal avec "If the kids are united" des Sham 69, les déguisements en tout genre, les petits mots gentils à la classe politique ("A bas la hiérarchie" de Stupeflip), le "Cayenne" des Parabellum ou le final avec "Vive le feu" de Bérurier Noir. Parmi les nouveautés, on a un peu de poésie avec "Golden brown" (The Stranglers), un medley explosif d'AC/DC où Poun s'éclate et la présence d'un renfort de choix parmi les chanteurs en la personne de Vince (Aqme, The Butcher's video) qui assure notamment un superbe "Tostaky" (Noir Désir). Les caméras sont partout, les couleurs sont chaudes, le son est très propre, peut-être même trop pour un concert de ce genre, il manque un peu de son venu du public mais celui de l'Alhambra est peut-être trop sage pour gueuler les paroles assez fort avec la troupe, d'ailleurs Vince lui fait remarquer "on t'entend pas !"...
Outre le fait de revivre un concert du bal, le DVD offre "Dans la peau d'un enragé", un documentaire de 50 minutes signé Mathieu Ezan, photographe de renom qui avec sa caméra et ses questions revient sur les origines du projet (en 2009), sur le choix des titres, la vie en tournée, donne la parole à des amis de passage comme Gérard Baste (Svinkels), Mouss (Mass Hysteria), Kmar (No One Is Innocent) et bien sûr toute la troupe du Bal depuis le stand de merch jusque sur la scène, depuis les répétitions jusque sur la mainstage du Hellfest.

Le CD n'est pas la bande son du DVD, seule la moitié des 18 titres sont sur le DVD, c'est donc un complément indispensable, surtout si t'es fan des Dead Kennedys ("California uber alles", "Nazi punks fuck off"), de Motorhead ("Ace of spades") ou MetallicA ("Enter sandman"). Sur la galette, on trouve également bon nombre de covers de groupes français (le tiers de la tracklist) avec les désormais classiques "Antisocial" de Trust ou "La bière" des Garçons Bouchers mais aussi "le petit nouveau" "Jouer avec le feu" des Sheriff. De quoi foutre le bordel et brailler des paroles autrement qu'en yaourt, ça fait toujours du bien...

Quand Le Bal des Enragés vient vers toi, il ne se fout jamais de ta gueule, la preuve encore une fois avec cet ensemble brûlant... Ceci dit, il y a encore de quoi faire parce que, personnellement, j'attends la suite avec d'autres perles pas encore captées comme le "My own summer (Shove it)" des Deftones ou le "Destroy everything" de Hatebreed... Oui, c'est comme ça, quand on donne trop, y'a toujours un con pour réclamer encore plus...