bal des enragés - Triptyk live On ne présente plus Le Bal Des Enragés qui est devenu une institution dont le seul nom rameute les foules (en témoigne leur tournée de printemps qui affiche "sold out" soir après soir). Collectif n'ayant d'existence qu'à travers le live, il n'est pas forcément évident pour eux d'accompagner leurs concerts d'une simple sortie d'album, non, ils font toujours les choses en grand... Après un DVD, voilà un triptyque dont la première partie est dispo depuis mi-avril, ce TriptyK live sera suivi d'un Triptyk live part II soit un CD et un DVD qui sortiront à l'automne après avoir retourné les festivals et les clubs depuis Paris à Chez Narcisse en passant par le HellFest ou Dour.

En 2016, c'est avec une quarantaine de covers que Le Bal Des Enragés se promène, c'est sur ses premières dates (Cluses, Lyon, Le Val-d'Ajol) qu'ont été captés la sélection de morceaux qui composent ce premier volet et si quelques uns sont devenus des classiques (les inédits jusque là "Nice boys" de Rose Tattoo et l'introductif "If the kids are united" de Sham 69 avec un prélude de concert qui passe mieux en live ou en DVD ou les déjà bien connus "Killing in the name" de Rage Against The Machine ou le "Cayenne" des Parabellum qui n'aura plus jamais le même goût), c'est un répertoire largement remanié qui nous attend avec des hits planétaires de tous âges (mais essentiellement entre les années 70 et 90's) et des morceaux moins connus ("Bop pap labidoup" des Collabos).

Pour saliver, tu peux jeter un oeil à la track-list avec comme gros morceaux au menu le "Smells like teen spirit" de Nirvana, le "Sabotage" des Beastie Boys, le combo de référence "Paranoid" (Black Sabbath) / "Rock and roll" (Led Zeppelin, un petit pot-pourri d'AC/DC (ils cherchent pas un chanteur eux ? On ne leur présenterait pas Poun de Black Bomb A ?) ou le sublime "Heroes" de David Bowie. Dans la tonalité générale du disque, on est plus punk hardcore que métal indus avec des réinterprétations de standards de Sick Of It All ou Comeback Kid. La valse des zicos, des chanteurs n'entame en rien la générosité de l'ensemble et l'impression de vivre le concert à vitesse grand V (les temps morts n'étaient pas invités), dommage que le mixage de l'ensemble sonne un peu "sec", ça manque un peu de rondeur et de production. Ok, c'est pour respecter le style "live" mais voilà, on est tellement habitués à un certain confort d'écoute dans le son que quand ça claque un peu roots, on fait la fine bouche. Jamais content, je me plains tout le temps. Tiens, pourquoi pas reprendre du Marcel et Son Orchestre ou des trucs vraiment décalés dans les prochains sets ? Je suis sûr que Roch Voisine ou Dany Brillant feraient des cartons et je suis presque certain que Vx ou Stéph' connaissent les paroles par coeur... A bientôt les gars !