metal Métal > As We Draw

Biographie > AWD

As We Draw voit le jour en 2009, du côté de Laval, sur les cendres des excellents Hard Off Hearing. Composé de Pierre, Amaury et Quentin, le trio se met très rapidement à la planche et met alors en boîte un double EP digital Background / Frontside qui voit le jour en septembre 2009. Quelques concerts plus tard, aux côtés d'Eryn Non Dae. ou Birds in Row notamment, AWD met en boîte et sort courant décembre son premier album long-format intitulé Lines breaking circles via Free Edge Conspiracy et Throatruiner Records (Nesseria, Pariso, Plebeian Grandstand...). [ [fr] Download Background/Frontside: .zip (12 hits)External ]

As We Draw / Chronique LP > Lines breaking circles

As We Draw - Lines breaking circles Il aura donc fallu attendre les toutes dernières lueurs de cette fin d'année pour découvrir ce qui constituera assurément LA révélation de ces douze derniers mois en matière de post-hardcore et affiliés (parce que ce groupe-là ne peut aucunement être mis dans une seule case), en clair the next big thing en mode "french touch" : As We Draw. Originaire de Laval, le groupe, composé d'ex-Hard Off Hearing livre avec son Lines breaking circles, un (premier) album en forme de cocktail postcore léthal... une sorte de croisement idéal et thermonucléaire entre Breach, Botch et Cult of Luna, sur lequel, de "Shame" à "Scum of the Earth" en passant par "Burst of colour" ou "Drowned in flames", il imprime sa marque en imposant une véritable épreuve de force sensorielle.

Post-metal noise-rockin'hardcore gorgé de riffs abrasifs, de petites sessions de pilonnage systématique des tympans en frappes chirurgicales qui s'abattent tout autour de l'auditeur, le trio lavallois parvient ici à délivrer un substrat musical que l'on qualifiera de crossover intelligent, une créature métallique hybride qui soumet le mélomane à bombardement massif de brûlots incendiaires et autres torpilles émotionnelles chargées de défragmenter l'activité neuronale en même temps qu'elles retournent les entrailles ("Sin of addiction"). La mécanique AWD est parfaitement rodée et délivre des éléments musicaux qui, lorsqu'ils se déchaînent dans des torrents de haine viscérale ("Shield"), parviennent à sublimer le chaos et à mettre une énorme claque à un genre par trop souvent galvaudé par des vagues entières de groupes désireuses de surfer sur un courant des plus "hype" au sein des milieux autorisés.

Mais ça, le groupe n'en a que faire et préfère empiler les parpaings sonores avec vélocité (affolante) et maîtrise absolue. "When crowds are trapped... the lonely one dies" et ses ambiances immersives nous emmenant tout en douceur (relative certes) aux portes des ténèbres, "Fault lines" et sa déferlante hurlée lovée dans des structures plus organique qu'il n'y paraît au premier abord, "Draft" propulsé comme un bulldozer musical à réaction (ça n'existait pas avant, le groupe l'a quand même inventé), As We Draw repousse les limites et nous avec. Le groupe jongle avec les influences que l'on pourrait éventuellement lui apposer et fait parler efficacité, puissance, finesse et rage incandescente tout au long des neuf bombes au phosphore "post-machin-truc" (copyright décalé W-Fenec) que compte ce Lines breaking circles. Jusqu'à finir par livrer un petit chef d'oeuvre du genre... et même plus ("Scum of the Earth"). Presque trente-huit minutes d'une fulgurante et implacable démonstration. Un choc thermique.

NB : L'album est dispo dans un somptueux package LP+CD Deluxe limité via Throatruiner Records et Free Edge Conspiracy ou en téléchargement libre via le lien ci-dessous.

[fr] Download As We Draw: .zip (138 hits)External ]