Arkhan - Primal
Quatrième album pour les Suisses d'Arkhan, relativement méconnus au bataillon malgré leurs huit années de carrière, déjà trois albums donc et quelques concerts en première partie d'Entombed, Grave ou Meshuggah. Hyper-vitalité de la scène locale oblige, le death helvète se laisse aussi aisément pénétrer que du gruyère maison et fait en outre preuve d'une solide efficacité question "démolition auditive". Merci la production qui comme souvent avec ces gens-là donne dans la brutalité corrosive viscérale. Sachant qu'en terme d'agression métallique pure, le quartet est au rendez-vous, le résultat s'enfile comme papa dans maman ("Martyrs", "Fragile equilibrium"). L'exécution solide et Arkhan fait le job jusqu'à se payer un petit délire avec la très électronique et putassière (mais volontaire) intro de "The last resonance" qui sonne comme un mauvais trip de DJ has-been sous LSD avant que les moshparts et les séquences de double-pédale agrémentée d'aboiement vocaux taille patrons ne remettent l'église au milieu du village. Et le groupe d'expédier une huitaine de sacoches death-metal qui tartinent les tympans bien comme il faut (mentions spéciales au sulfurique "You, monster" ou au musculeux "Shutdown") avant la séquence de grosse défonce métallique sur le très viril et bien death'n'roll "Lolita". Efficace.