Pogo Car Crash Control Pogo Car Crash Control Jeunes mais rompus aux joutes scéniques, les Pogo Car Crash Control ne sont pas déstabilisés par l'annonce particulière de leur montée sur scène par l'un des organisateurs de cette soirée caritative. Le Père Noël est un rocker ce soir, tout le monde est venu au concert avec un jouet et actualité oblige, c'est sur un air de Johnny revisité que nous est présenté le quatuor francilien. Pas le temps de discuter dictionnaire des rimes et cancer du poumon, ça attaque avec "Royaume de la douleur", punk-hardcore-rock-noise, tout se mélange, tout s'oppose, tout explose, pendant 40 minutes, on en prend plein la tronche. Et s'ils n'ont qu'un EP sous le bras, on a le droit à quinze titres et la preuve qu'un bon gros album est carrément dans leurs cordes. Autre preuve, le nouveau "single" ultra efficace "Déprime hostile" qu'ils placent en fin de set entre des titres qui sont déjà des hits grâce aux clips ("Conseil", "Crève") tandis que "Paroles / m'assomment" avait montré les crocs après seulement quelques minutes. Intense, chevelu, pêchu, sonique, physique, presque bordélique, les Pogo Car Crash Control honorent leur nom (surtout pogo, crash et control). Grosse patate, belle présence, bon esprit, chacun trouvera des références différentes pour parler de leur prestation, pour ne pas trop me mouiller, je dirais que tu peux y trouver un petit goût de Nirvana croisé avec The Dillinger Escape Plan et ton groupe de noise préféré. En tout cas, pour leur premier week-end dans le Nord, ils ont marqué des points et les esprits.

AqME AqME Pour le nettoyage (la douche à la bière des P3C, ça colle le sol) et le check de la nouvelle mise en place, les AqME sont accompagnés par les Deftones (qui reviendront à bord de leur poney blanc après le concert), ça ne traîne pas, à peine 20 minutes de battement, une petite vidéo de présentation du Liévin Métal Fest qui aura lieu en mars et la sono envoie "Ensemble" qui permet aux Parisiens de prendre place. C'est avec l'énorme "Tant d'années" que le set est attaqué, si on juge de la réception des titres côté public au chantonnage des paroles, celui-ci n'est pas loin des méga hits de Sombres efforts ("Superstar" et "«Si» n'existe pas") même si au final, la setlist ressemble déjà pas mal à un best of... Bien entendu le petit dernier AqME se fait entendre et se coule dans le moule très aisément. Le set se fait hâcher par quelques soucis techniques (d'abord pour Etienne puis pour Julien) mais Vincent trouve toujours à combler les blancs, invitant sur scène le mec qui a défié le wall of death avec sa bière et qui s'offre un slam première classe, repérant une hurleuse qui a du coffre ou rappelant combien il fallait vivre. Un set qui n'est pas aussi coloré que d'habitude, on aura surtout du rouge et du blanc (encore un hommage à Sombres efforts ?), c'est donc un concert assez "roots" auquel on assiste, le dernier de l'année pour AqME qui n'est donc pas encore en vacances (et encore, il faudra aussi ranger le matos)...

AqME AqME Décontractés, chambreurs, proches de leur public, les AqME gardent le sourire et en déclenchent, Charlotte réclame une bière, Vincent une chanson ch'ti, on est "en famille" et il n'hésite pas à descendre dans le public pour faire monter un peu plus la température. Les nouveaux titres sont vraiment taillés pour le live, "Refuser le silence", "Rien ne nous arrêtera" ou "Si loin" devraient être joués de nombreuses années avant d'être mis de côté. Avant "Enfant du ciel", Etienne nous offre un petit show, et un peu de répit pour ses potes (l'occasion de retrouver Jack D.), on a beau être "à la cool", ça envoie quand même du lourd. Et le plus lourd, c'est pour le rappel avec l'enchaînement destructeur "Se souvenir" / "Ce que nous sommes", une petite pause où tout le monde peut s'asseoir et la révision d'un classique Le temps se perd "si" n'existe pas / Tous les remords n'y changeront rien... et un salut final en photos. Ensuite, c'est le temps de quelques bières au bar, de signatures, de selfies et de jolis dessins au marqueur sur le bide...

Setlist AqME : Tant d'années, Avant le jour, Superstar, Uniformes, Enfants de Dieu, Refuser le silence, Une autre ligne, Le rouge et le noir, Rien ne nous arrêtera, Si loin, Pornographie, La réponse, petit show d'Etienne, Enfant du ciel // Se souvenir, Ce que nous sommes, "Si" n'existe pas