metal Métal > American Heritage

American Heritage / Chronique LP > Prolapse

American Heritage - Prolapse Sauf sur "Constant and consuming fear of death and dying" et ses 6 minutes en mode mid-tempo et digressions progressives, les American Heritage ont choisi cette fois-ci d'aller chercher l'auditeur par la peau du cul avec des titres directs, agressifs, et les affreux jojos ne ménagent par leurs efforts durant ces 9 pistes en mode sludge/noise/core. Pas de quartier. Personne ne sera épargnée sur Prolapse, le sixième (six!six!) album du groupe, disponible via Solar Flare Records (Sofy Major, Pigs, The Great Sabatini, Watertank...)

Et si on pense toujours autant à Mastodon à l'écoute de Prolapse, American Heritage se démarque en gardant ce coté rustre et vindicatif que le groupe superstar n'a plus depuis un bail. Et cette fougue intarissable, tu la prends dans les oreilles dès "Eastward cast the entrails", une entame d'album dévastatrice et jouissive. 3 reprises et par conséquent des curiosités aussi (une Descendents, une Black Flag, une Girls Against Boys) viennent agrémenter les compositions originales. Et si les deux premières, finalement proches de l'univers des musiciens, se retrouvent parfaitement r(é)incarnées par l'excès de testostérone et les pectoraux saillants d'American Heritage, "Bulletproof cupid" des géniaux Girls Against Boys voit les musiciens se confronter à une orientation inédite. Ah et cet artwork dont on ne sait pas trop ce qu'il représente mis à part un truc dégueulasse : si tu as une idée, n'hésite pas à envoyer un mail à la rédaction. En tout cas, cela rend plutôt classe sur l'édition vinyle.

American Heritage / Chronique LP > Sedentary

American Heritage - Sedentary
Après le Pigs de Dave Curran (Unsane), Solar Flare Records s'occupe du cas American Heritage, un trio américain qui empiète sévèrement sur les plates-bandes d'un Mastodon sur ce Sedentary. Dès le premier titre, "City of god", c'est règlement de compte à K.O Coral via un sludge mordant qui rappelle l'agressivité d'un Remission et une section rythme/guitare mathcorisée à la Keelhaul. Bref, un mélange pas dégueulasse du tout, d'autant que le groupe sait varier les plaisirs et gravir la frange heavy-metal des familles histoire de se singulariser un peu sa mixture. Sur 11 titres, les 5 ou 6 premiers s'avèrent diablement jouissifs et le reste peine hélas à capter l'attention, un sentiment de lassitude commence à poindre. Reste (bis) que lorsqu'on prend la deuxième partie de l'album après une petite pause, on se rend assez rapidement compte qu'il s'agit tout simplement de bonnes baffes sonores sans prétention. Et on se dit que le format vinyle (face A, face B) est d'autant plus pertinent pour American Heritage. Cale donc toi un disque de Low entre les deux faces et tu auras là un très bon disque que tu aimeras ressortir de temps en temps.

[us] Ecoute American Heritage: bandcamp (10 hits)External ]