metal Métal > Adam's Apple Pie

Biographie > ce n'est pas de la tarte !

Yopcore inscrit en gros sur la pochette, c'est le yop core style qui illustre Adam's Apple Pie. Ce Yopcore, comme ils aiment à qualifier leur musique, est une marmite fusionnante de rock, bien évidemment, mais aussi de hip-hop, où hip-yop, mais aussi de reggae et de métal. Les 5 d'Adam's Apple Pie sont proches dans le style, de Notorious, ou Ed Mudshi, voir Madcraft. Fusion originelle, qui n'a rien d'un pêché, Adam's Apple Pie a remporté le tremplin rock d'Allaire dans le Morbihan.

Adam's Apple Pie / Chronique EP > Yop core style

adam's apple pie : yopcore Excellente entrée en matière, "Yakabooster" trace les frontières assez larges de l'univers d'Adam's Apple Pie, un gimmick reggae, un refrain sur-vitaminé, boosté aux amphétamines, "Yakabooster", est une bombe, un hymne tout en couleurs et variations. Le yopcore impressionne, fout le Waï, l'alternance couplet reggae, refrain limite métal, avec un son lourd mais anti-monocorde. Les scratchs s'insèrent sans précipitation dans le paysage électrique diffusé par le groupe, le don du groove et des rythmiques énergiques donne la pêche au morçeau, sans être prédominant. Chose nouvelle dans le funk de Adam's Apple Pie, c'est la présence de solo, aussi minime soit'elle, elle n'est pas insignifiante. L'intro de "Condamnés" emmenent le yopcore sur des terra incognita, un léger air d'Orient pulsé, propulsé par une montée progressive, une entrée maitrisé des guitares, de la saturation, des percussions, de la basse martelante. Le gimmick introductif reprend sous une variation de plus, le chant s'inscrit au premier plan, son flot reggae un peu moins retenu, plus inspiré, moins roots. "Serial kiffers" rentre dans le lard, sans sommation, des scratchs incisifs, un flow beaucoup plus hip-hop, avec un ton acide, un petit riff de cartoons, mais beaucoup plus impressionnant lorsque le barrage de guitare le reprends en choeur. Talent émotionnel, ou relent funk, la magie qui se dégage ici vient d'on ne sait où. Très funk, très groove, un déhanchement basse-batterie des plus assassins, une guitare qui laisse aller quand il faut. Une maîtrise de la composition, qui se détèriore légèrement vers la fin, mais qui s'oublie vite, le ton pop du refrain reprenant le dessus. Intro lourde, échaudée, écho dans les aigues, Adam's Apple Pie fait ici dans le rayon métal, mais la tendance s'inverse bientôt à toute vapeur, accélération méthodique, très Oï, le reggae reprend le dessus, rapide mais maitrisé. Un peu Sinsemilia, après la sauce FFF précédente. -On sera jamais trop pour faire du bruit !-, Total Hallucination quand l'intro se trouve dérivée sur le même tempo boosté, le groove en plus, une claque sur l'arrangement. Un petit coup de phaser sur la guitare, ça fait toujours son petit effet. "So what ?", fusion reggae-hip-hop, un peu brouillon, mais toujours dans le style yopcore, avec le décalé solo qui s'inscrit sur les lignes funk des scratch et de la guitare rythmique. Adam's Apple Pie démontre avec son Yop core style, qu'ils ont beaucoup de potentiel, et que leur vision musicale, fusion funk, reggae, rock, tient la route. Tout en éllucidant les mystères du funk, en respirant les vibes du reggae, en synthétisant l'énergie du rock, en absorbant une légère dose de radiations métal, Adam's Apple Pie a fait la génèse de son yopcore admirablement.