metal Métal > 91 All Stars

Biographie > Stars de l'Essonne

Entre 2006 et 2010, le crew 91 All Stars a fait pas mal de bruit et pas seulement dans leur Essonne natale. Un premier EP éponyme pour faire connaître le nom (2006), un split avec les potes de Danforth (2007), un premier album intitulé Telle est la loi (2010) et un gros paquet de concerts plus tard (avec Sick of it All, Gojira, Lofofora, Do Or Die, Mass Hysteria, Knuckledust...) on pensait que le groupe allait enchaîner et asseoir sa renommée mais non, il a failli exploser en plein vol. Remaniement en profondeur, questionnement et création de nouveaux liens pour recomposer un combo qui a vu partir l'un de ses chanteurs, ses deux guitaristes et son batteur. Ca prend du temps et il faut attendre 5 ans pour que 91 All Stars fasse son Retour vers la lumière.

91 All Stars / Chronique LP > Retour vers la lumière

91 all stars - retour vers la lumiere Longtemps comparé à L'Esprit du Clan, la nouvelle mouture du 91 All Stars ajoute une autre grosse référence HxC francilienne à son catalogue en durcissant son propos : The Arrs. Avant d'en découdre, une petite intro (qui donnera quelques frissons au moment d'entrer sur scène) histoire de faire ressortir l'énorme coup de blast de "Omniscience", frappes chirurgicales, sons perforants (le groupe a sacrément bien géré son affaire pour la production), guitares incisives, tempo qui s'alourdit, petites virgules soniques à la Gojira, ça tabasse d'entrée et en fait, ça va tabasser tout du long ! "Mon bien, mon mal" est enchaîné, les temps morts, c'est juste pour le basket, le chant est toujours scandé avec des thématiques peu guillerettes ("Opprimés", "Les ombres de la perdition", "Un sombre destin"...) et un style toujours très proche de L'Esprit du Clan dans le timbre comme la monotonie. Les variations viennent plus du rythme et des grattes ("Les ombres de la perdition", "Retour vers la lumière") mais, au final, même quand le tempo se calme un peu, ça castagne toujours un peu quelque part. Oui, si on doit résumer ce nouvel opus en trois mots : baston, baston et baston. Ce qui promet des pits bien chauds et si tu joues dans un groupe de HardCore, c'est avant tout pour ça, non ?

Entre The Arrs qui ont sorti un excellent Kronos, le retour annoncé de l'EDC sur les planches (et dans les bacs pour un nouveau chapitre de leur histoire), 91 All Stars aura peut-être du mal à se refaire une place mais ce ne sera pas faute d'avoir envoyé du très lourd.