USA, Alaska, Anchorage, 1994 : 36 Crazyfists se forme, c'est un groupe influencé par le Hard Core et un nouveau courant qui va devenir incontournable : le "néo-métal". Une démo, Boss buckle, en 95 et pas trop d'histoire pour ce groupe comme tant d'autres juque la mort de leur bassiste J.D. dans un accident de voiture en 96. Après un compréhensible passage à vide, le groupe décide de poursuivre son aventure, il est alors formé de Brock (chant), Steve et Ryan (guitares), Thomas (batterie) et d'un nouveau bassiste : Mick.
Comme il ne se passe rien en Alaska, le groupe tente sa chance en Oregon à Portland, Ryan lui ne suit pas ses potes... In the skin est leur premier album, il sort en 1997 et est autoproduit, la même année sort Suffer tree, un maxi qui démontre que le groupe progresse rapidement. La rencontre avec les Skinlab est décisive puisque ce sont eux, les Skinlab, qui vont aider les 36 Crazyfists à trouver un label. En 99, 4 titres sont enregistrés pour démarcher mais c'est sur scène qu'ils feront leurs preuves et seront signés par RoadRunner, la scène, ils connaissent très bien, pour y avoir joué avec non moins que ProPain, Hatebreed, Suicidal Tendencies, (hed)p.e. et Primus ! Une fois signé, ils ont passé leur année 2001 à composer puis à enregistrer Bitterness the star avec Eddie Wohl (Dry Kill Logic, Primer 55), c'est leur première prod' à sortir en Europe, nous sommes alors en avril 2002. Ryan quitte le groupe avant la sortie d'A snow capped romance, leur deuxième album (printemps 2004), ils ont mué pour se revêtir d'une deuxième peau qui leur va mieux...
Au printemps 2006 déboule le saignant Rest inside the flames...