Débutons les hostilités tout de suite... alors quel le nouveau Deftones sort à la fin du mois [les questions de l'interview ont été expédiées au groupe début octobre], vous passez juste derrière avec la sortie nationale de Work in progress, c'est pour être certains de les exploser niveau ventes ? Plus sérieusement, ça doit vous faire foutrement plaisir que Several Bleeds/ Season of Myst aient misé sur vous ? Et ne repondez pas non, ça va foutre en l'air le début de mon interview...
Greg : En fait on se rend pas vraiment compte de ça. On cherche juste à pouvoir distribuer ce disque autant que possible, mais on ne se fait aucun scénario. Personnellement ça m'a assez surpris que Several Bleeds se soit montré intéressé, car on ne fait pas du tout le même style de musique que les groupe du labels... bien que pour ma part j'en aime quelques uns. Mais au final je trouve ça bien justement, ça prouve que c'est une structure ouverte d'esprit et ça permet de renforcer encore plus notre identité.
Axel : Ben oui ça fait plaisir, ça fait même tout drôle, d'autant que ça vient d'une chambre.

Radius System : Work in progress Comment ça c'est passé ce rapprochement avec Several Bleeds Records / Season of Mist, pour la sortie de l'album ? C'est vous qui les avez contactés ? Dans l'avenir, comptez-vous sortir votre prochain effort chez eux ?
G : On avait démarché beaucoup de labels à la fin 2005 avec la première version du cd et ils avaient été les premiers à nous répondre. Finalement par la suite on accepté l'offre d'un autre label, Mono emotional records, qui devait sortir le cd au printemps ; mais rien ne s'est fait car la personne qui s'occupe de ce label au eu des soucis d'ordre personnel, et a décidé de faire une pause jusqu'en 2007. On a eu marre d'attendre donc on a fait presser le cd assez vite, et puis demandé à toutes les distros qu'on pouvait si ils voulaient nous en prendre quelques cds. Mais en fait quasiment personne n'en a voulu, et Several Bleeds nous a proposé une vraie distribution donc on a sauté sur l'occasion ! Je ne sais pas du tout ce qui va se passer par la suite, vu toutes les galères qu'on a eu je préfère ne pas faire de plans et voir au jour le jour...
A : On a démarché les magasins et les échos semblent plutôt positifs pour l'instant. On va même avoir des bornes d'écoute à ce qu'il paraît ! C'est fou non ?

Sinon, ça doit vous faire bizarre non de promouvoir à fond un album que vous avez terminé il y a plusieurs mois ? Du reste, vous ne trouvez pas ça trop fastidieux l'aspect promo de la chose ?
G : Des fois j'ai l'impression que l'album qui va sortir est celui qu'on est en train d'enregistrer (celui d'après Work in progress ), donc oui le décalage est assez grand, puisque l'enregistrement de Work in progress s'est terminé en aout 2005 ! Mais ce qui est important c'est qu'on aime toujours ce disque, il est vraiment une marque très précise d'une époque de nos vies et je pense que c'est ça qui le rend intéressant.
A : C'est vrai que ça date mais on aime toujours les chansons et on continue de les redécouvrir en live, en apportant parfois des petites modifs, en changeant les ordres entre elles, du coup, elles sont toujours vivantes et c'est agréable.
G : Sinon la promo, il n'y a que moi qui m'en occupe dans le groupe, et ça prend effectivement une place bien trop grande. Je fais ça à ma façon et un peu n'importe comment, mais au fil du temps je fini par apprendre comme tout ça fonctionne. J'ai souvent l'impression que je fais tout ça en vain, que ça n'a aucun résultat concret... Mais ça fait partie de jeu, il faut batailler jusqu'à ce que ça marche.

J'ai un peu l'impression que la scène hexagonale est depuis quelques temps coupée en deux, avec d'une part les groupes qui veulent suivre à tout prix ce qui cartonnent et ne prendront donc guère de risques et d'autre part, ceux qui tel que Radius System, se mettent un peu hors du système et revendiquent une identité forte et une musique qui leur plaît avant de plaire aux autres. C'est ce que vous recherchez ou je suis complètement à côté de la plaque ?
A : Comment crois-tu que je vais pouvoir faire creuser ma piscine ?
G: Nous on ne fait ça que pour le fric, d'ailleurs on vient de refaire toute notre garde robe pour nous habiller à la mode, et passer à la radio. Voilà...
Donc oui effectivement notre but c'est d'avoir avant tout notre univers propre, et de le développer sur le long terme. Peu importe que cela se rapproche ou pas d'un style à la mode, du moment que ça nous plait et que ça nous paraît légitime vis à vis du groupe.

radius_system_band.jpg radius_system_band.jpg Dans le même ordre d'idée, j'ai lu que vous alliez foutre le feu au Batofar en compagnie des Hell is for heroes... pas trop la pression ? Vous le prenez cool ?
G: (avant concert) La pression on a même pas le temps de l'avoir vu comment c'est arrivé vite cette nouvelle ! Au départ on devait faire un concert avec nos potes de 2nd class citizen début novembre, et puis Hold on qui recherchait une 1ère partie nous à proposé de mettre les 2 groupes sur la date. On a fait notre 1er concert ensemble (à l'époque du collectif ByKulteKrew), donc c'est vraiment l'idéal de pouvoir se retrouver 2 ans après avec un groupe qu'on aime autant. D'ailleurs anecdote, lors de ce 1er concert 2nd class citizen (à l'époque For the cult of the modern life) avait fait une reprise de "I can climb mountains" sur laquel j'étais venu chanter avec eux. C'est dire si c'est un rêve de gosse qui se réalise pour nous tous...
A : (après concert) Moi je suis un peu en retard, je répond à la question après le concert. C'était énorme, on flippait pas mal avant mais ils sont cools, le son était parfait le contexte idéal, si quelqu'un est dans la salle pour nous en re-proposer un autre.

On peut voir sur votre site internet que vous citez notamment Refused, Cave in, Pitchshifter, Oceansize, Hell is for heroes et Failure comme influences, qu'est ce qui tourne sur vos platines en ce moment ?
G : Oceansize à fond ! Ils ont écrit la plus belle chanson du monde ! Les autres sont surtout les influences majeures qu'on avait au moment de faire Work in progress. On les écoute toujours mais c'est surtout devenu des classiques pour nous. En ce moment mes nouvelles références sont Yourcodenameis:milo, 65daysofstatic, Amplifier, Shora, The cooper temple clause...
A : A ça je rajouterai Biffy Clyro, à titre personnel (merde il sort quand leur album grrrr) et le dernier Blood Brothers aussi.

Deux démos, un premier album qui a reçu un très bon accueil dans la presse dite spécialisée, quel regard avez-vous sur votre parcours depuis les débuts du groupe il y a maintenant 5 ans ?
G : On y est toujours au début. Le vrai départ c'est avec Work in progress, ce qu'il y a avant c'est plutôt des idées un peu en vrac et maladroites. On ne renie rien mais je considère que notre style, à part le fait de mélanger rock et musique électronique, ne s'est dessiné qu'à partir de ce 3ème essai, qui lui même est encore un assez maladroit. Et puis le groupe n'a vraiment commencé qu'en 2004, car avant on ne faisait pas de concerts.
A : Je regarde le passé et une larme de nostalgie ruisselle sur ma joue flétrie par les années qui passent...

radius_system_promo.jpg radius_system_promo.jpg Dans cette ordre d'idées, vous avez terminé cet album en 2005, ce qui veut dire que vous avez donc composé treize morceaux en 2002 pour votre première démo, treize de plus pour Changes puis onze autres pour Work in progress, tout ça en quatre ans, alors vous faites comment pour être aussi prolifiques ? Comme Oceansize, vous sous-traitez en Chine ? :) Le fait de n'être que deux à écrire aide-t-il à aller plus vite ?
G : Et il y a des faces-b en plus ! Et le pire c'est que c'est vrai... On écrit de plus en plus vite car on sait vraiment où on veut aller désormais. On sait comment se répartir le travail pour obtenir le meilleur résultat. Ca n'empêche pas de revenir de temps à autre sur un morceau pour tout changer. A l'avenir on aimerait pouvoir intégrer des membres permanents dans le groupe, et élaborer les chansons à plusieurs. Mais ça risque de ne pas se faire avant un bout de temps malheureusement.
A : Et il faut savoir que Greg est comme un hamster. Le Hamster passe son temps à courir sur la grosse roue, même la nuit. Et bien Greg, c'est pareil, sauf qu'il invente des chansons. J'ai d'ailleurs souvent du mal à suivre.

Après ces deux bonnes nouvelles que sont la sortie nationale de Work in progress et le concert en première partie des Hell is for heroes, qu'est-ce qui est prévu pour la suite ? Vous avec commencé à composer de nouveaux titres ? Une tournée mondiale peut-être ? J'ai également entendu parler de nouveaux projets parallèles en marge de Radius System et de Notion Aura (qui compte Greg dans ses rangs), info ? Intox ?
G : Oui on va créer un groupe crossover qui s'appellera Radius aura ; on hésite encore avec Notion System... Euh non pas de projets parallèles donc. Par contre des projets pour Radius System on en a à ne plus savoir qu'en faire : déjà le prochain album qui est composé depuis quelques temps et qu'on est en train d'enregistrer, à côté de ça sûrement un split avec Gerostenkorp (un ami à nous qui fait de la musique expérimentale / indus), un clip complètement taré toujours pour le prochain CD, et puis beaucoup d'autres morceaux en chantier pour l'album d'après encore...
Mais bon il faudrait surtout qu'on trouve des dates, qu'on tourne un peu, ce qu'on a du mal à faire car on convient jamais au style que défendent les assos. C'est toujours trop violent pour les amateurs d'indie rock ou pas assez pour ceux qui écoutent du hardcore. Dommage...
A : On a de quoi faire au moins pour la prochaine année. Pour le clip, ça va être un sacré défi puisque nous allons aller dans l'espace. Et toujours du fait maison ! Et on a peut être une piste pour des concerts mais c'est pas sûr du tout, alors on fait des tremplins (le 4 novembre à St Ouen, au studio Capitol).

Une question plus polémique maintenant, au moment où votre album sort chez les disquaires, que pensez-vous de l'utilisation du média Internet dans la promotion de la musique (webzines...) et du téléchargement légal/illégal dans sa diffusion ? (P2P, MP3, plateformes payantes etc...). J'imagine que quelque part, internet vous a bien aidé au départ non ?
G: On ne va pas se mentir, il n'y a même QUE internet qui nous permet d'exister. C'est tout simplement impossible de passer à côté quand on monte un groupe. Personnellement je suis persuadé que cela fait plus de bien que de mal au final. Tous les groupes géniaux qu'on découvre tous les mois c'est grâce au net. Quand je vois le nombre de gens qui se précipitent pour aller voir Mogwai en concert, je me dis que que c'est sûrement pas grâce à la presse spécialisée ou la radio. Pareil pour les buzz autour de Knut et Shora l'année dernière, c'est des choses qui se font grâce à internet, aux e-cards etc...
A : Pour moi internet, c'est bien pour découvrir des groupes mais après l'objet est super important, rien ne remplacera un cd ou un vinyle. Par exemple, Pleymo l'a bien compris et leurs cds sont toujours accompagnés d'un super livret, de bonus, d'une belle boite etc. Pour nous c'est primordial. On achète les cds qu'on aime parce qu'il y'a une vie en plus dans le cd quand le mp3 est creux. C'est pour ça aussi que le papier est toujours là malgré le numérique par exemple. Nous, on a essayé de faire un bel objet, avec une belle pochette et une partie CD rom bien remplie et ça, internet ne pourra jamais le remplacer. Alors le net, c'est génial, mais un vrai cd, c'est encore mieux (avis aux amateurs).
G: Après je comprend que pour les petits groupes c'est difficile d'avoir ce genre d'exigence, car financièrement c'est pas facile de se concentrer aussi sur l'aspect visuel. Par exemple nous idéalement on aurait aimé un digipak, mais c'était trop élevé pour nos moyens...

Quelque chose à rajouter, une question que je n'aurais éventuellement pas posé et à laquelle vous auriez aimé répondre ?
A : Non, Greg n'est pas un Hamster géant. Voilà c'est dit. Merci

Merci infiniment de vous être prêtés à cette petite interview
A : Non, c'est nous