Punish Yourself (4 Ecluses, 2009) Punish Yourself (4 Ecluses, 2009) Comment est reçu Pink panther party jusqu'ici ?
Plutôt bien. Pour l'instant, les critiques sont plutôt bonnes et très bonnes, meilleures que sur Gore baby gore où on avait eu le droit à "ils ont changé de style" et là, c'est positif "ils sont revenus à leur ancien style", on n'est pas vraiment d'accord...
Chaque album a son identité propre mais de là à parler d'un changement de style...
On est assez content car le côté assez rugueux de l'album, pas forcément facile à digérer, a été bien accueilli. Il faut dire qu'on avait suffisament prévenu, on a bien répété que ça a été enregistré à la va-vite pour que les gens ne soient pas surpris.

Le titre vient d'où ? Il y a plein de références, on ne sait pas trop lequelles sont sérieuses...
C'est venu tout seul, on pensait au Black Panther Party et au White Panther Party des MC5, pas du tout à la panthère rose... Dans la foulée on s'est dit Pink panther party, c'est marrant, c'est une formule qu'on a trouvé il y a bon moment... On a une liste de titre d'album possibles et je crois que c'est un titre qu'on avait déjà à l'époque de Cult movie... à la base y'a pas de concept vraiment particulier, le sens vient après, le sens, c'est celui que chacun veut bien lui donner.
Comment sont décidés les titres d'album ou des morceaux, c'est du brainstorming ?
On va dire que c'est plutôt moi qui les trouve et après on en discute, ça passe en commission ! (rire)

Le son est beaucoup plus brut, pourquoi revenir à un son moins "produit" ?
On ne voulait pas s'enfermer en studio pendant 4 ans... Le boulot sur Cult movie a été relativement épuisant mentalement alors qu'au départ, c'était sensé être un album à part où on devait se faire plaisir. Ca a été assez compliqué à mixer après, on était très spontané dans le jeu mais à mixer ça a été très long, ça a été fait plusieurs fois. Là, on n'avait pas envie d'y passer trop de temps, de traîner et traîner en studio, de toucher à des trucs sur lesquels il n'y a plus rien à toucher... Il fallait aller très vite et le corollaire d'aller très vite, c'est faire moins de prod' et rapidement on s'est rendu compte que ça allait dans le sens de l'album, dans le côté froid et sombre du disque et ça collait à l'intention de faire quelquechose quasiment d'un seul jet.

D'un seul jet, plus rapide et ça coûte moins cher aussi...
Non, pas vraiment, nos albums précédents ont coûté déjà quasiment rien. Pour Cult movie on a passé quelques jours dans un vrai studio pour les batteries et les percus mais le reste était fait chez nous. On bosse avec des budgets très limités, on bosse avec des budgets qui feraient halluciner pas mal de monde, AqME par exemple qui a sorti un album le même jour que nous, l'ensemble du budget de production de nos albums doit couvrir un mois de leurs répétitions.
C'est un son brut qui me rappelle les Ministry des années 90, on y revient souvent, c'est pas déplaisant d'être toujours comparé...
A Ministry pas du tout ! On n'a jamais caché qu'on était fan de Ministry et on savait qu'avec les morceaux de cet album que directement il y aurait des comparaisons, c'était évident, même s'il n'y a pas que du Ministry derrière. C'est pas déplaisant, c'est normal. Après quand je lis une ou deux fois qu'on fait du sous-Ministry, même si c'est une de nos influences, il y en a d'autres, Ministry n'est pas les inventaires ou le dépositaire du riff Blam / Blam / Blam
Y'a le chapeau qui joue ! (rires) Et faut te mettre à l'harmonica...
J'ai fait quelques tentative qui ont été relativement infructueuses ! (rires)

L'album se vend en numérique aussi maintenant...
Oui, apparement...
Ca marche vraiment ? On a les chiffres tout de suite...
J'en sais rien. J'en ai aucune espèce d'idée ! Je peux te l'avouer, je ne sais pas et je sais même pas à qui je peux demander pour savoir... Pour les ventes réelles, j'ai l'impression que ça marche pas trop mal avec le top des ventes d'Amazon mais il n'y a plus le top Sofres, avant on pouvait dire qu'on était rentré dans le top 200 des ventes une semaine mais hélas ça n'existe plus. On n'a pas du vendre moins qu'avant mais c'est vraiment conjectural, on n'aura pas les chiffres tout de suite. Quand je regarde MySpace, on a 400 morceaux joués par jour et j'en reviens à AqME qui a sorti un album le même jour et qui est plus connu que nous quand même, il y a à peu prés deux fois moins de gens qui les écoutent sur MySpace, ça veut pas dire qu'on vend deux fois plus qu'AqME mais on doit vendre quelques disques.
Et Punish Yourself est plus international
Oui, oui, on est plus internationaux qu'AqME. On a une distribution internationale qui est meilleure qu'avant, c'est pas encore tout à fait ça, on devrait avoir une sortie sur l'Allemagne correcte si tout se passe bien... Si pour une fois le public allemand se décide à accrocher, pour le moment, ça plaît déjà aux journalistes...on verra bien.

Punish Yourself (4 Ecluses, 2009) Punish Yourself (4 Ecluses, 2009) L'actualité c'est la tournée avec pas mal de dates dans le Nord et en Belgique, j'ai l'impression que vous venez plus souvent par chez nous...
Il y a eu une longue période où on ne venait pas du tout, là, on rattrape des années d'absence. Effectivement on a beaucoup joué sur le coin ces derniers mois. Le fait qu'on soit pas venu pendant très longtemps, ça joue, en plus il y a la sortie de l'album et la Belgique où ça a toujours bien fonctionné. C'est plaisant de revenir jouer par ici, pas forcément pour le côté tourisme, aujourd'hui on se serait cru dans Bienvenue chez les Ch'tis, il a fait beau jusque Beauvais et après de la pluie...

Il a fallu travailler une nouvelle setlist, quels morceaux ont été les plus difficiles à ne pas choisir
Quand on élimine des morceaux, c'est souvent parce qu'on en a marre de les jouer, y'a des trucs, c'est évident alors qu'à une époque on avait du mal à en jeter, là, on a juste fait gaffe de garder des morceaux de chaque album. Il n'y a pas eu de séparation trop douloureuse.
Le show est bien rôdé, il reste de la place pour l'imprévu ?
Il y a toujours des possibilités pour l'imprévu mais le propre de l'imprévu c'est qu'on ne peut pas le prévoir ! On a du mal à trouver ce qu'on peut ajouter... Au niveau de la scène, il y a quelques petites nouveautés, on ajoute quelques petites touches mais il n'y a pas de grandes idées neuves, on n'en a pas trouvé... Je ne sais pas si c'est un manque d'imagination mais je défie quiconque de trouver une idée géniale pour le visuel de la nouvelle tournée. Si vous en avez une, vous pouvez l'envoyer ! Le premier qui m'envoie que ce serait bien de mettre des grilles devant la scène, il a le droit à une baffe !

Jouer parfois avec Incredible Picture Show et parfois sans, c'est pas frustrant de pas toujours avoir la grosse armada ?
C'est vraiment différent. La grosse armada, c'est bien parce que justement, ce n'est pas tout le temps. Ca oblige à plus de mise en scène et les invités sont là pour être invités de temps en temps, ils ne doivent pas être là tout le temps. Ca oblige à plus travailler sur les allées et venues, c'est moins spontané, c'est important d'alterner les deux et de revenir à une formule plus rock, plus basique pour nous pour apprécier la formule plus spectaculaire. Là, on en a fait deux des Incredible et il n'y a rien de prévu...
Y'a la date de Paris ?
Non, ce sera pas un Incredible il y a eu une mauvaise annonce de la part du Nouveau Casino, il y aura de nombreux invités sur scène mais il n'y aura pas les peintres, on va faire ça de façon plus informel. Le problème au Nouveau Casino, c'est les loges, elles sont minuscules, on ne pouvait pas être trop nombreux. On le refera l'été prochain sur les festivals et on va essayer de trouver quelque chose de nouveau, tant qu'à faire quelque chose d'incroyable autant que ce soit surprenant, on ne sait pas encore ce qu'il se passera mais il faudra quelque chose de surprenant et d'exceptionnel.

Ce soir, c'est Dee N Dee qui ouvre et sur le littoral c'est pas très exceptionnel...
C'est un groupe qu'on aime bien !
Tu as écouté Words, leur album ?
C'est du lourd !
Tu vas pouvoir les écouter
Non, on sera au maquillage et on n'entendra pas grand chose, c'est toujours le problème, y'a des groupes avec qui on a joué plusieurs fois et on ne peut pas toujours les entendre en live... Ou juste le début du concert, à chaque fois il faut aller se préparer, c'est super frustrant, surtout quand c'est des groupes qu'on aime...

Punish Yourself (4 Ecluses, 2009) Punish Yourself (4 Ecluses, 2009) Le site officiel, c'est frustrant de ne pas le voir à jour...
Si quelqu'un veut bien s'en occuper ! Moi je ne peux pas, je n'ai pas le temps, Mx fait des updates, change des trucs quand il a le temps mais là, on est un peu désespéré...
Dans la masse de Punishers, y'a pas de volontaires ?
Il y en a surement, encore faudrait-il que je pense à lancer un avis à ce sujet... Régulièrement je relance Mx, nous, on n'ose pas faire de changements graphiques, on reste plus sur le MySpace...

Quelque chose à ajouter ?
En décembre on sort un disque en commun, c'est pas un split, c'est un album de collaboration avec Sonic Area, c'est ni du Punish Yourself ni du Sonic Area et si ça sonne plus comme du Sonic Area à la fin, c'est du matériau qui vient du camp Punish à la base. Les moins ouverts d'esprit, les métalleux qui aiment le Pum/Tchak bourrin et les grosses guitares vont être déçu, c'est plus proche d'Aphex Twin que d'autre chose. Les gens qui ont l'oreille plus aventureuse trouveront ça plus intéressant, on s'est vraiment éclaté, c'est un disque qui part dans tous les sens, un peu comme Cult movie mais beaucoup plus expérimental, beaucoup plus extrême, beaucoup plus électronique, ce sera vraiment notre disque électro. J'en suis très fier et c'est facile parce que ce n'est pas moi qui ai fait le son !
Mi décembre alors ?
Ca part au pressage ces jours-ci, on peut espérer mi-décembre...
En autoprod ?
On le trouvera essentiellement sur internet sur le site d'AudioTrauma, sur notre stand, sur quelques distributeurs mais pas dans les magasins, c'est un disque parallèle au business, on ne passe pas par Season Of Mist notre distributeur habituel. On nous a suffisament accusé d'être des vendus à la solde du grand capital, j'aime bien rappeler qu'on est avant tout des anarchistes de la vente de disques !