indus Indus > Paraffine

Biographie > un peu de Paraffine ?

Difficile de classer Paraffine, mais après un peu de réflexion, cette place aux côtés de Lagony et No one Is Innocent dans notre dédale de styles est certainement la meilleur. Le groupe aujourd'hui formé par Alex (gratte+ bidouillages), Mich (batterie), Toto (basse) et Nico (chant) est à la fois rock et métal sans qu'on puisse dire de quel côté il a plus d'attirance et comme le tout est fortement imprégné de loops, de bidouillages et de samples, on range ça avec la fusion indus... Pas très loin des Mass Hysteria qu'ils adorent.
Auparavant connus sous le nom de Point G, le groupe Paraffine arrive en l'an 2000, y-a-til un lien entre les deux noms ? Il faudrait leur demander...
Emmené par une bonne démo ont eu les honneurs du tremplin de Bourges 2001 puis de titres sur toute une série de compils au rang desquelles il faut citer French Core, A core à cris et Boukan #1. 2001 est déjà une grande année avec ces évènements mais Paraffine n'en reste pas là puisque c'est aussi 2001 qui verra leur album prendre vraiment forme, d'abord dans leur local de répète de Grenoble, au Ciel, où ils sont les voisins de Virago, puis aux studios Greenwood avec Ludo ze Fish où est enregistré ce premier album qui sort fin avril 2002 sur l'excellent label Timer Records.
Maintenant, il va falloir aller faire danser le public à travers l'hexagone, et avec 22:22 il ne devrait pas y avoir de problèmes...
En février 2005, le groupe sort Intérieur nuit, un nouvel album qui démontre que leur talent n'est pas éphèmère.

Interview : Paraffine, Paraffine nous dévoile son intérieur (septembre 2005)

Paraffine / Chronique LP > Intérieur nuit

paraffine : interieur nuit Quelle classe ! Pour ceux qui pensaient que 22:22 était un "coup de chance", que la "magie du premier album" avait opéré pour Paraffine, et bien voici Intérieur nuit, un deuxième album au moins aussi abouti et fantastique que le premier ! Tous les choix artistiques faits par Paraffine sont les bons : l'artwork et sa déclinaison, les textes, les mélodies, les ambiances, le son d'ensemble, impossible de trouver quoi que ce soit à dire pour que ce soit "encore mieux". Les onze titres de cet Intérieur nuit sont assez hétérogènes pour éviter les redites et assez homogènes pour donner une couleur propre à l'album, une teinte différente de celle de 22:22. Les Grenoblois calment parfois le jeu pour avoisiner Prohom ("D'infinis couloirs") mais ça ne dure jamais trés longtemps et les riffs métal resurgissent ("Transformé"). Pour amener de la diversité, ils n'hésitent pas à jouer des mots et des rythmes ("Striptease"), à mixer guitares claires et loops scratchés ("Me visiter"), à tater du hiphop ("Extreme paranoia"), à recycler de la comptine ("Insomniac"), à donner de l'ampleur aux atmosphères avec des orchestrations ("Intérieur nuit")... Et bien souvent les guitares sont au diapason du chant pour ce qui est de faire monter la tension ("A coeur ouvert") et tenir l'auditeur aux abois. C'est la force de Paraffine, nous tenir en haleine et nous accrocher, c'est une constante que l'on retrouve sur des titres aussi différents que le speedé "Silence TV" ou le lancinant "L'envers".Paraffine est un groupe discret, qui abat un travail de précision gigantesque pour nous offrir des compositions qui riment avec perfection, Intérieur nuit vient confirmer tous les espoirs de leur premier album, espérons que le public les découvre rapidement pour que les concerts se fassent plus nombreux (et plus au nord !!!).

Paraffine / Chronique LP > 22:22

paraffine 22:22 Paraffine surprend et ce n'est pas tous les jours qu'on est surpris ! Si 22:22 doit faire référence à l'heure qui sonne comme un défi quand on est enfant et qui nous fait toujours sourir, le 22:22 pourrait aussi être la note attribuée aux Grenoblois pour cet incroyable opus. Difficile d'ne parler par rapport à un autre groupe, c'est une sorte de croisement entre Masnada et Virago ! Masnada voire Mass Hysteria pour l'utilisation des samples et des boucles et Virago pour le chant et l'écriture des textes, le "La tension" est tout à fait dans le style de leurs amis Grenoblois... Mais si cet album doit être comparé, il faut bel et bien remonter au formidable Utopia des No one Is Innocent pour trouver de véritables ressemblances. Dans le son des guitares asceptisées pour mieux trancher mais surtout de par l'ambiance qui se dégage, cette sorte de calme pas tranquille du tout, cette atmosphère pesante qui annonce l'orage, "Notre altesse" est dans la droite ligne de ce qu'avait fait la bande de Kmar avant de s'auto-détruire. Quand on sait combien je vénère Utopia, c'est un compliment que je ne pensais pas faire un jour que je fais aux Paraffine. Mais ce groupe ne s'est pas dit "tiens, écrivons la suite d'Utopia" et démontre tout au lond de l'album leur originalité par leur ton très rock, par le choix du français, par leur esprit dansant, par leur côté hypnotique. De l'angoisse à l'épilepsie, nous passons par tous les états, et même quand les morceaux sont moins complexes ("Rumeur et peur"), le rythme imposé nous piège et on passe à la suite sans sourciller. La force de Paraffine c'est son tout, l'ensemble chant en français bien écrit, riffs efficaces, rythmes implacables, samples superbement utilisés ("L'état des longs bras")... bref tout tourne à la perfection, telle une horloge atomique, aucun grain de sable pour empêcher que toutes les 86.400 secondes s'affiche 22:22. Et chez moi, c'est 24 heures sur 24 que ces chiffres sont désormais affichés dans ma discothèque.