indus Indus > Jean Du Voyage

Biographie > Mais dehors les romanos !

Originaire de La Rochelle, Jean Du Voyage acquiert ses premières platines en 1998. Depuis, il devient un vrai collectionneur de vinyles en tous genres (de la musique afro-américaine à la musique traditionnelle) et, suite à de nombreuses années d'entrainements, il gagne plusieurs championnat de beatmaking et de turntablist (dont le prestigieux DMC). Il joue avec Kraps de la bass music (dubstep, grime, breakbeat) dans Broken Drop puis passe en solo, voyage et sort en début 2014 The closest EP, un 4 titres en format digital sur JFX Lab. Ce dernier a été réalisé avec l'aide de Djéla au chant et du multi-instrumentiste Pierre Harmegnies.

Jean Du Voyage / Chronique LP > Mantra

Jean Du Voyage - Mantra Après un prometteur The closest EP sorti il y a presque quatre ans chez les spécialistes des sons hybrides Jarring Effects, le beatmaker Rochelais Jean Du Voyage a depuis délivré son premier long format : Mantra. Nourri de ses différents voyages, dont l'Inde qui parsème ses influences au gré du disque, à commencer par son titre, son géniteur propose dès ses premières mesures sa propre formule mystique à base de plages souvent downtempo toutes aussi différentes les unes que les autres. Et c'est justement ce qui fait la force de ce premier LP à la sensibilité prononcée : qu'ils soient instrumentaux ou pas, ses morceaux peuvent autant évoquer la grâce d'un Chapelier Fou comme l'élégance d'un Nicolas Jaar, tout en faisant penser aux voyages sonores d'Hugo Kant. Car il s'agit là en l'occurrence d'une véritable expédition chaleureuse dans laquelle on se laisse porter assez aisément par la plénitude qu'il dégage. Si le pouvoir du son existe, Jean Du Voyage ne fait que le confirmer avec son Mantra.

Jean Du Voyage / Chronique EP > The closest EP

Jean Du Voyage - The Closest EP Beau jeu de mot que ce Jean Du Voyage, un blaze qui a surement rapport avec le nomadisme sonore que suggère ce très bon beatmaker de La Rochelle. Sorti sur le JFX Lab, The closest EP est en effet d'une diversité assez étonnante. Assez proche de l'état d'esprit de ce turntablist qui a empilé sur ses platines bon nombre de vinyles aux plaisirs variés, cet EP digital propose une électro qui mute selon les titres. Ambiance feutrée chill-out pour l'introductive "Good morning", une belle entrée en matière démontrant les talents d'orfèvre du bonhomme. La voix chaude et sensuelle de Djéla sert à merveille "The closest ghost", titre plutôt doux mais à la cadence soutenue. Quant à "Prana", il se range dans le dur, son jazz-dubstep est dominé par une rythmique insidieusement tranchante. L'œuvre se conclut en nostalgie avec le semblant de trip-hop d'"Untitled" qui nous rappelle indirectement que ces 13 minutes sont beaucoup trop courtes pour avoir un avis figé sur ce 4 titres. On attend donc de pied ferme Mantra, son premier album, prévu dans les prochains mois.