indus Indus > Elm and Grace note

Biographie > Elm and Grace note

Orme et note d'ornement, c'est plutôt joli et intriguant comme nom de groupe, ça force à priori un intérêt d'accroche, qui se continue sur la bonne voie à l'écoute du premier album Epilogue. Elm and Grace Note, nom censé représenté le groupe, simple et la volonté de pousser l'harmonie dans des recoins insoupçonnées, la note d'ornement, c'est cettepetite note sur les partitions, celle discrète, justement, avant la note, la vrai, celle qui en faite est propulsé par cette petite attaque subtile mais indispensable...
A la rentrée 2001 naît la première formation, Julien (piano) et Benjamin (guitare), qui se connaissent depuis 2000 s'adjoigne les services de Camille (basse, et frère de Benjamin) et de Maxime à la batterie. Le groupe début avec des reprises de Radiohead, Pink Floyd et Led Zeppelin. Après un changement de line-up et de batteur en 2003, le groupe prend une tournure plus électro... Le groupe se séparera de Simon (batterie), pour ne plus utiliser qu'une boîte à rythme, juste avant l'enregistrement de Epilogue, sortie début 2005.

Elm and Grace note / Chronique LP > Epilogue

Elmand grace note : Epilogue "My life for a dream", tout est dans le titre, le morceau est à l'image que l'on s'en fait, féérique, rêveur, guitare acoustique, des influences du côté de Radiohead, un titre organique et enjoleur. Elm and Grace Note se place résolument dans un courant électro, comme un Sheraf ou un OMR avec un côté pop. "Celà c'est passé hier soir" surfe sur un écran de piano, un peu piano-bar, avec cette ambiance de club propre à Elm and Grace Note, 13 anges qui passent et dansent, en rêve comme en musique. Basse grondante, guitare discrète, ambiances feutrés, voix distordues, ou ambiances asiatiques, Epilogue manie les samples et les mélodies avec sagacité, "Bangkok" navigue sur une jonque sur des eaux calmes et limpides.
L'atmosphère dégagée par Elm and Grace Note est tissée avec méticulosité et attention, "My life for a dream" suffit pour s'en convaincre, les samples se mêlent, la basse s'infiltre au sein de cet équilibre et le chant se fait doux, alors que "Weird colos, spooky pictures & wicked boys" se fait plus oscillant, plus expérimental, plus déroutant. N'oubliez pas de jetter une oreille sur le très jazzy "Paradize square", ou l'étrange "Epilogue" ou l'on trouve de bonne idées, même si le chant est un peu faible au début du morceau.