dexy corp_ : fragmentation Jigger avait fait très forte impression et puis, plus rien (enfin si, des concerts du côté de Tours...), Dexy Corp_ allait-il rejoindre la longue liste de groupes à avoir sorti un excellent EP et puis disparaître ? Je le craignais... Et Fragmentation est arrivé. Une grenade qui explose en 12 morceaux vénéneux car malgré l'avertissement placé sur la pochette, on a ouvert le boîtier et insérer le disque dans notre lecteur, cette enveloppe plastique délivre du gros son, des rythmes agressifs, des riffs percutants, des samples bien en place et un chant qui se réfère aux plus grands maîtres de la musique industrielle (Al Jourgensen et son Ministry en tête). Et ce du début à la fin, pas une seconde de répit, pas la moindre accalmie, il y a toujours un truc binaire qui nous plombe le dos ou un son saturé qui traîne pour nous écorcher les oreilles, quand certains ajoutent de la légèreté (Dee N Dee ou Ministry), quand les uns passent parfois à la pop de chambre (NIN), quand d'autres jouent sur la masse du groove (Treponem Pal) pour nous sortir de l'industriel, eux enfoncent le clou et nous défoncent le cerveau sans une once de pitié. Et quand
la machine s'enraye c'est pour faire encore plus mal ("Proselytes"), le tempo a beau parfois ralentir ("Anhédonie" ou le début de "Faceless") il n'en ressort qu'un malaise dû à ces ambiances malsaines qu'adore également Punish Yourself (ça et l'électro dansant de "Death plastic surgery"). Et si on enlève le chant ? On touche alors à l'un des plus beaux titres du disque, un "Dark bliss" léthal et donc instrumental qui me refait penser à la saveur d'un Front Line Assembly, celui du milieu des années 90 (si tu n'as pas connu cette "grande époque" du mouvement indus, (re)plonge toi rapidement dedans !). Imparable. Ici, pas de place au clin d'oeil ou à l'humour, ça tabasse y compris sur "Life is lie" et pourtant à une lettre prés, on se retrouvait avec le cultissime "Life is life" de Laibach (qui le reprend à Opus)...
La galette de remixes de ZnO, l'album tant attendu de Dee N Dee, cette bombe de Dexy Corp_..., ceux qui apprécient l'indus crasseux et qui voulaient passer un été avec le gazouillis des oiseaux vont devoir revoir leurs plans...