indus Indus > Between the Zones

Biographie > BTZ

Après des débuts instrumentaux en 2005 avec le seul Gom à la tête du projet, Between the Zones devient une entité collective près de trois ans plus tard à l'occasion de la sortie du premier maxi Rough, intégrant quasiment au même moment plusieurs membres. Devenu un groupe à part entière, BTZ participe au MontpellYeah Rock Festival 2009 aux côtés de Mudweiser et Kiemsa notamment, avant de sortir au mois d'octobre son deuxième EP intitulé Almost.

Between the Zones / Chronique LP > Troubles

between the zones - troubles L'EP Almost en 2009 avait fait bonne impression, le collectif Between the Zones a eu le temps depuis de sortir un album, de le remixer, de remixer des titres pour d'autres (Radius System ou Dexy Corp_) et de redevenir un projet "solo", celui de son géniteur Gom qui pour enregistrer ces onze nouveaux titres a fait appel à de vieux amis et des nouveaux, conservant l'esprit "collectif" et "à géométrie variable" de son projet. Une géométrie qui, comme le nom du groupe l'indique, nous fait voyager dans différents univers, qu'ils soient industriel, métal, rock ou électro, autant de zones dans lesquelles BTZ se plait et évite de stagner trop longtemps au risque de s'y habituer. Selon les invités, on change donc d'atmosphères, là encore, le nom Troubles pour réunir ces compositions est le mot juste. Et si les guests au micro donnent forcément leur couleur à la plage (Bleiddian sur "Reaching"), les musiciens aussi comme le saxo d'Elkin qui donne une tonalité très Ministry à "Bending waves". Sous la houlette du montpelliérain, l'ensemble reste cohérent et offre un voyage coloré (mate les vidéos sur le tube), parfois inattendu mais toujours excitant.

Between the Zones / Chronique EP > Almost

Between the Zones - Almost Almost, c'est l'archétype de l'EP prometteur qui mélange rock, indus, metal, électro et un petit soupçon de punk dans le tube à essai, secoue bien fort et sert ça sans crier gare. Nappes électro, rythmiques percutantes et riffs assassins font de "Fatal error" un premier titre qui porte singulièrement mal son nom. Car ici, Between the Zones mise tout sur son efficacité... et ça marche. Groove lascif, tension hardcore, des cris, des guitares bien lourdes, une fusion néo/émo/industrielle qui affronte les clichés pour mieux les balayer d'un revers de riff. Dommage du coup que le second titre ("Part of the mass") viennent s'enferrer dans des poncifs électro-rock éculés malgré quelques pulsations synthétiques bien placées. Anecdotique. Encore plus du reste lorsque l'on se fait un shoot électrique à coups de "Flying bodies" : ses guitares incendiaires et aux beats entêtants qui viennent enflammer notre cortex cérébral pour nous faire céder aux tentations de l'addiction névrotique. Une alliance homme vs machine quasi naturelle, des influences pêchées ci et là (NIN, Tool, Portishead), passées au filtre digital, des arrangements cold-wave, une trame farouchement rock flirtant avec les confins du metal, Between the Zones dévoile son vrai visage et frappe très fort. Se laissant aller à ses penchants les plus punkoïdes, le groupe nous balance alors un "Spectral" sous acide en pleine figure et en profite pour en rajouter une couche au rayon des manipulations électroniques avant de conclure cet Almost avec "Surely". Un cinquième et dernier titre à la mélodie très pop et effluves rock omniprésentes baignant dans des textures électro toujours aussi bien amenées, permet aux groupes de changer encore une fois de registre, sans forcer. A l'image de cet EP, organique et mouvant, pas franchement révolutionnaire sur le fond comme la forme, mais plutôt bien ficelé. A conseiller donc. Qui plus est avec un artwork aussi raffiné...