indus Indus > Atari Teenage Riot

Biographie > une émeute qui a du bon

Plutôt que de recopier l'histoire d'Atari Teenage Riot parue sur la page concernant Alec Empire, va sur ladite page, l'histoire de son leader étant indissociable de celle du combo qui s'offre un best of intitulé 1992-2000 (sur Digital Hardcore Recordings bien sûr) à la fin de l'été 2006.

Atari Teenage Riot / Chronique LP > 1992-2000

atari teenage riot : 1992-2000 Au début des années 90, l'Europe sort ses machines pour faire des expérimentations, c'est une époque bénie pour tout amateur d'industriel plutôt agressif et Atari Teenage Riot (Allemagne) va grandir aux côtés des Young Gods (Suisse), Les Tétines Noires (France) ou Aphex Twin (Angleterre). En 2001, le groupe s'arrête suite au décès de Carl, si ce best of sort aujourd'hui, c'est qu'en discutant avec des jeunes croisés à ses concerts, Alec Empire, leader du groupe qui a poursuivi sa carrière en solo (puis rejoint par Nic Endo) s'est rendu compte qu'ATR était presque devenu une légende dont on connaît des passages mais sans forcément l'avoir réellement approchée, la plupart des albums n'étant pas aussi disponibles aujourd'hui que par le passé. Alors au début mars 2006, à Toulouse, Alec écrit un texte (dans le livret) où il raconte la vie et la mort d'ATR, explique qu'il avait convaincu Carl avec cette phrase "notre seule intention est de provoquer des émeutes", un texte qui dans sa conclusion résume l'idée d'Atari Teenage Riot par les deux mots qui sont certainement leur titre le plus connu : "Revolution action".
A l'écoute et la redécouverte de ces 18 titres qui ont marqué la discographie du combo, difficile de ne pas ressortir groggy, leur punk indus vindicatif, appelant sans cesse à la prise de conscience et à la lutte contre l'impérialisme, le fanatisme, la culture de masse, l'aliénation mentale, la politique politicienne... Les 8 années sont passées en revue, mettant en valeur l'apport de Nic Endo ("Into the death" !!!) et la capacité du groupe à se renouveler alors que les messages et les armes/instruments employés restent les mêmes. Et certains titres sont mêmes assez proches de ce que fait Alec Empire actuellement ("Destroy 2000 years of culture", "You can't hold US back"), de quoi faire des ponts entre le passé, le présent et l'avenir évidemment tant les groupes ayant des liens de parenté avec ATR sont nombreux (sans eux, on aurait peut-être jamais eu de Punish Yourself...).
Bref, écouter 1992-2000 ce n'est pas lire un testament, c'est recevoir un véritable héritage.